Blog Bourse des Vols > TOP > 6 expériences à vivre en Mongolie Intérieure

6 expériences à vivre en Mongolie Intérieure

Évoquer la Mongolie, c’est imaginer ses immenses steppes, royaume des nomades et de leurs troupeaux et la figure tutélaire de Gengis Khan. La Mongolie Intérieure offre bien ces décors de carte postale, mais elle présente un visage différent de sa voisine. Ce territoire s’étendant au nord de la Grande Muraille appartient à la Chine et est devenu, en quelques années, la destination privilégiée des Pékinois qui cherchent à fuir la pollution. Terre vierge aux mille beautés, elle séduit aussi pour la générosité de son peuple. Voici six expériences à vivre absolument lors de votre voyage.

Se balader à dos de chameau dans le désert de Badain Jaran
Niché dans le prolongement du désert de Gobi, le désert de Badain Jaran est encore un secret bien gardé des Mongols. Peu fréquenté des voyageurs, il recèle un décor à nul autre pareil et pour cause : il abrite des dunes de 500 mètres d’altitude soit les plus hautes du monde ! Une centaine de lacs tapissent le creux de ses montagnes de sable et seuls quelques troupeaux viennent déranger la tranquillité des lieux en venant s’abreuver dans leurs eaux teintées de rose.
Le désert de Kubuqi est une belle alternative au désert de Badain Jaran. Situé plus près de Pékin, il est l’un des plus grands déserts de Chine. Ici pas de dunes géantes, mais un sable d’un jaune étincelant dont on dit qu’il imite le son d’un tambour quand le vent souffle.

chine-gansu_image-article

Se baigner dans les sources d’eau chaude du parc national d’Arxan
De volcans en prairies, de lacs en forêts… le parc national d’Arxan offre les paysages les plus diversifiés de Mongolie Intérieure. Mais s’il attire les voyageurs du monde entier, c’est aussi et surtout parce qu’il est le plus grand géoparc de Chine. On y recense pas moins de 48 sources d’eaux chaudes. Jaillissant des entrailles de la terre, elles offrent une parenthèse de quiétude à ceux qui viennent s’y baigner.

chine-arshan_image-article

Rendre hommage au guerrier Gengis Khan
Élevé dans la ville d’Ordos, le mausolée de Gengis Khan est sans doute l’un des lieux les plus sacrés de Mongolie Intérieure. Ne vous attendez pas à voir la tombe du guerrier mongol, celui-ci tenait à ce que l’emplacement de sa sépulture demeure secret. Ce site gigantesque, nommé les « Huit Yourtes Blanches » en raison de son architecture, est donc un lieu de recueillement. Il expose des reliques du conquérant comme autant de témoignages de sa grandeur. Pour lui rendre un hommage traditionnel mongol, joignez-vous au chœur qui chante tous les jours des éloges en son honneur.

dschingis-khan-mausoleum_image-article

S’initier à la gastronomie mongole dans la capitale Hohhot
Si sur le plan architectural, Hohhot, la capitale, n’a rien d’exceptionnel, prenez le temps de vous y attarder pour vous initier à la gastronomie mongole. Réputée pour ses viandes grillées cuisinées avec des légumes, la cuisine locale peut aussi surprendre les palais les plus délicats avec notamment sa soupe de mouton à l’aspect brunâtre dans laquelle baignent des morceaux de graisse de mouton…
Si la gastronomie mongole peut diviser les goûts, le temple Dazahao, au cœur de la capitale, saura les réconcilier. Ce bâtiment d’époque Ming, cinq fois centenaire, abrite notamment une vertigineuse statue de Bouddha de plus de deux mètres.

buryat-food_image-article

Dormir dans une yourte au cœur des steppes de Huitengxile
En chinois, Huitengxile signifie « prairie froide ». Vous voilà prévenu : il vous faudra glisser quelques polaires dans vos bagages. Mais malgré les basses températures, le périple dans ce vaste entrelacs de monts, de lacs et d’étendues herbeuses mérite amplement le détour. Le temps fort de votre voyage ? Une nuit dans une yourte en compagnie de nomades qui vous raconteront leur mode de vie dans ces contrées sauvages et vous offriront peut-être une démonstration de tir à l’arc à cheval, l’un des sports traditionnels de Mongolie.

yurt_image-article

Faire tourner les moulins à prières du Monastère de Wudangzhao
Niché à flanc de montagne, dominant la vallée des saules, le monastère de Wudangzhao est la plus grande lamaserie – comprenez par là une confrérie de moines tibétains et non un élevage de camélidés d’Amérique du Sud – de la région. Avec son architecture tibétaine assez inhabituelle dans cette région du globe, ce lieu offre un cadre enchanteur. Ses quelque 2 500 pièces comptent chacune leur lot de moulin à prières que les fidèles font tourner avec leur main droite dans le sens des aiguilles d’une montre. Les mantras qui y sont gravés se répandent alors dans les airs dans le sens dans lequel ils devraient être lus. Et pour terminer la visite en beauté, direction les terrasses du monastère. De là-haut, vous profiterez d’une vue imprenable sur les saules colorés par la multitude de tissus de prières.

prayer-wheels_image-article

Pensez à découvrir le deuxième épisode des aventures de Maxime et Anissa dans Objectif Sydney : Étape 1 en Chine.

Vols associés

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.