Blog Bourse des Vols > Focus > Balade en fanfare à la Nouvelle-Orléans

Balade en fanfare à la Nouvelle-Orléans

Au sud des États-Unis, sur les rives verdoyantes du Mississippi, se niche une ville au souffle sacré. Une ville sans qui la musique que nous écoutons aujourd’hui, n’existerait pas. Une terre vibrante, bientôt tricentenaire, où les airs de Louis Armstrong et Ray Charles s’élèvent à chaque coin de rue. Bienvenue à la Nouvelle-Orléans, berceau du jazz, temple de la trompette et du saxophone ! Et ici ça swingue pas mal !

cor-de-chasse--image-article

En 2018, la Nouvelle-Orléans célèbrera son 300ème anniversaire. Mais n’espérez pas lui voir une ride, la musique lui rajeunit le cœur. Treize ans après l’ouragan Katrina, la reine de la Louisiane continue de battre au rythme de la musique jazz et cajun.

groupe-gens-rue-musique-image-article

Sa partition, elle a commencé à l’écrire dans les années 1920. A l’époque, les esclaves noirs américains se retrouvaient le dimanche à Congo Square, une place devenue mythique, dans le quartier de Tremé. En découvrant des instruments dont avaient été privés leurs parents, les jeunes se mettent à improviser. Leurs mélodies donnent naissance au jazz et véhiculent des messages puissants portés aujourd’hui encore, par de nombreux orchestres et fanfares. Surnommés les Brass Bands, ils enflamment Tremé dès que les occasions (et elles sont nombreuses !) se présentent.

louis-amstrnog-park-image-article

Des années 20 et des scènes locales surgissent aussi Sidney Bechet, Louis Armstrong et tant d’autres. Ils deviendront LES ambassadeurs du jazz, les talents born and raised in « Nola », le surnom dont la ville hérite de cette époque bénie. Aujourd’hui pour découvrir la nouvelle étoile montante de la scène jazzy, il faudra jouer des coudes à l’entrée du Preservation Hall. Située dans le quartier de French Quarter, cette scène légendaire fait salle comble tous les soirs.

jazzman-image-article

Le quartier de French Quarter, aussi appelé « Vieux Carré », abrite également l’un des hauts lieux de la Nouvelle-Orléans : Bourbon Street. Avec ses bâtisses coloniales et ses balcons en fer forgé, cette rue offre un décor typique de la Louisiane. Mais on vient ici surtout pour sa pléthore de scènes musicales. Chaque soir, des estrades de quelques mètres carrés se posent à l’abri d’un bar ou d’un restaurant. Il ne reste qu’à choisir son style : jazz, blues ou rock’n’roll !

quartier-francais-centre-ville-image-article

Il n’y a pas que le jazz qui coule dans les veines de Nola, la musique Cajun occupe aussi une place de choix dans sa frénésie musicale. Aussi métissé que l’est la Nouvelle-Orléans, ce style résonne particulièrement dans les quartiers autour de Frenchmen Street. Nonchalante, romantique, entrainante, cette musique symbolise à merveille la philosophie de Nola que l’on appelle « Big Easy » ou la « vie facile ». Unique au monde, elle repose sur deux piliers : la musique et la joie, deux langages universels qui rendent la vie plus belle !

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.