Blog Bourse des Vols > Actualités > Objectif Sydney : Bilan après 6 mois en Asie

Objectif Sydney : Bilan après 6 mois en Asie

Après avoir parcouru l’Asie de long en large, nos aventuriers d’Objectif Sydney font le bilan de leur périple. Six mois après le premier coup de pédale, où en sont-ils ? Voici leur bilan.

 

La Rédaction : Votre pays coup de cœur

Maxime : J’ai un gros coup de cœur pour la Thaïlande. La nourriture et les gens sont géniaux.

Anissa : J’ai adoré la Chine, mais en même temps j’y ai passé 4 mois, donc c’est un peu de la triche. Tout était facile une fois installée. Les gens étaient gentils et les prix pas chers.

Votre pays prise de tête

Maxime : Au Laos, on a eu de mauvaises expériences, mais on a appris que c’était principalement dû au régime politique autoritaire.

Anissa : Je n’ai pas vraiment apprécié mes moments au Laos, ce n’était pas un calvaire, mais je n’y retournerai pas.

Votre plus belle excursion

Maxime : La muraille de Chine, c’était vraiment un rêve d’enfant, je n’ai pas été déçu.

Anissa : Zhangye Danxia, en Chine. Les montagnes étaient magnifiques. On avait l’impression d’être seuls au monde. Le site était extrêmement paisible. Et même s’il faisait froid, c’était très agréable.

Votre plat préféré

Maxime : Mango sticky rice (thaï) et baozi (chinois). ♥

Anissa : Mango sticky rice (thai), les jiaozi à la banane et au chocolat et le milk bubble tea (chinois) de chez CoCo.

Votre expérience la plus bizarre

Maxime : Notre première nuit chez des locaux. C’était notre première vraie journée à vélo. On avait fait 85 km, il faisait nuit et on cherchait désespérément où mettre la tente au milieu de ces rizières. Tout le monde nous disait que c’était impossible. Anissa a fini par demander à une dame qui ne parlait absolument pas anglais juste en faisant des signes. La dame nous a invités dans sa famille, probablement la plus pauvre du village. Nous avons discuté (sans nous comprendre tout le temps) jusqu’à tard dans la nuit. Le lendemain matin, à 5h, ils nous ont invités à assister à la messe avec eux. En vietnamien. Pendant 1h45. Bizarre, mais tellement inoubliable !

Anissa : La première fois où l’on a demandé à des policiers si on pouvait planter la tente chez eux et qu’ils ont dit d’accord (!). Ils nous ont ensuite apportés à manger. C’était bizarre de voir des dizaines de personnes attendre en file de pouvoir se doucher dans la station de police. Très inattendu !

Des regrets ?

Maxime : Je regrette d’avoir acheté les sacoches de vélo pour Anissa. La qualité est très mauvaise, mais malheureusement on n’avait pas le choix avec le nouvel an chinois… Je regrette aussi de ne pas être allé chez Preecha (dont on a déjà parlé). Il nous invitait chez lui mais il fallait encore rouler, en montagne et on n’a pas eu le courage d’y aller. C’est vraiment mon plus gros regret, mais il nous a tout de même trouvé un endroit où planter la tente… Une personne incroyable.

Anissa : Je regrette de ne pas avoir eu assez de temps pour aller dans la forêt en Chine où a été tourné Avatar. Je regrette aussi de ne pas être allé en Birmanie. Et enfin je regrette d’avoir acheté ce fichu pantalon de mauvaise qualité à Luang Prabang.

Votre plus grosse galère

Maxime : On était en montagne au Laos, on avait roulé 80km, il était 21h, à 2km du sommet d’une côte de 15km à 6% de moyenne (j’aime les détails). On cherchait un endroit où planter la tente. On a demandé à des gens qui, après quelques discussions, ont accepté qu’on plante la tente à côté de chez eux. Sauf qu’une demi-heure après avoir tout monté, un autre homme est venu pour nous dire de partir. Malgré nos supplications, nous avons dû obéir, finir de gravir la montagne et trouver un autre endroit où dormir.

Anissa : C’était vraiment galère pour acheter nos vélos en Chine. On a passé des jours assez compliqués et stressants à courir partout et à être déçus à chaque fois.

Un coup de blues ?

Maxime : Je déprime quand je n’arrive pas à finir de monter une vidéo à cause de la fatigue ou tout simplement parce qu’on n’a plus de batterie et qu’il est impossible de trouver une prise. Il y a également la fois où j’ai eu 12 épines dans mes pneus. Tellement déprimant de devoir mettre autant de rustines parce qu’on n’avait pas de chambre à air de rechange.

Anissa : On s’est fait voler, mais ce n’était que de l’argent alors je me suis vite faite à l’idée. J’étais vraiment déprimée après avoir perdu mon maillot de vélo. Il comptait énormément pour moi et j’ai sûrement dû pleurer pendant 2h d’affilées sur mon vélo.

Regrettez-vous de voyager à vélo ?

Maxime : Jamais ! J’adore le vélo et voir le monde de cette façon.

Anissa : Chaque fois que je suis en côte. Mais bon j’apprécie tellement les descentes.

Comment gérez-vous votre budget ?

Maxime et Anissa : Avec 20€/jour pour deux, on mange principalement dans des restaurants de rue et on dort dans la tente. Du coup, on ne dépense presque rien. Les seuls coups à notre budget sont les prix d’entrée des sites touristiques assez élevés pour les étrangers. Notre plus grosse dépense aura été les vélos. Et question visite, les temples d’Angkor (124 $ pour deux). Bon, quand on se fait voler comme dernièrement, c’est forcément plus compliqué…

Découvrez ou retrouvez nos sportifs dans notre web-série « Objectif Sydney ».

Voir tous les épisodes :

  1. Objectif Sydney en Chine
  2. Objectif Sydney au Vietnam
  3. Objectif Sydney au Laos
  4. Objectif Sydney en Thaïlande
  5. Objectif Sydney au Cambodge
Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.