Blog Bourse des Vols > Focus > Splendeurs divines de Yangon

Splendeurs divines de Yangon

Au cœur de l’Asie du Sud-Est, le Myanmar (ancienne Birmanie) fait parfois figure de point d’interrogation. Yangon, alias Rangoon, la plus grande ville du pays, recèle pourtant de véritables merveilles !

Héritière de son passé colonial, Yangon possède un charme suranné.
Dans son centre, des bâtiments coloniaux surgissent du passé comme le Myanmar Railway Headquarters, ancien siège des chemins de fer, reconnaissable entre mille avec sa façade ocre.
yangon-railway-headquarter
D’autres vestiges architecturaux sont visibles en ville dont l’Immigration Building. Le tribunal, lui, surprend avec ses colonnes de temple grec !

Le Musée national du Myanmar, visite essentielle pour comprendre l’histoire et la culture du pays, abrite des collections inestimables. Sur quatre étages et quatorze salles, il expose œuvres d’art et pièces anciennes, dont certaines remontent à la préhistoire.
On y apprend les origines de l’alphabet myanmarais. On peut aussi y admirer des meubles, des tablettes votives, des peintures, des vêtements anciens et des bijoux… Le musée expose enfin des objets royaux dont le trône de Thibaw, dernier roi de la dynastie des Burma.

Yangon est très tolérante en matière de religion : mosquée, églises et temples sont ici représentés. Pourtant, en terme de vision fabuleuse, rien ne rivalise avec les pagodes bouddhistes dressant leur stûpa (sorte de tour reliquaire ou commémorative) à divers endroits de la cité.
Dans la pagode Chauk Htat Gyi, une imposante statue de Bouddha attend les visiteurs. Longue de 65 mètres, elle représente l’homme sage en position couchée. Au bord de la rivière Yangon, la pagode Botantaung constitue un autre exemple d’enchantement, avec son entrée et son autel brillant d’or et de mosaïques de verre.
Au centre-ville, on ne peut manquer la coupole octogonale de la pagode Sule.
yangon-pagode-sule
Entourée de huit petits autels (un pour chaque jour de la semaine, deux pour le mercredi), elle trouve ses origines dans une première construction très ancienne. Là aussi, les décors éblouissent notamment l’autel, Bouddha reposant au centre de mosaïques rehaussées de turquoise.

Le plus grand trésor de Yangon s’admire non loin du lac Kandawgyi : il s’agit de la pagode Shwedagon.
Abritant des reliques de plusieurs bouddhas dont huit cheveux de Siddharta Gautama, ce complexe religieux compte de multiples édifices. Le sol du sanctuaire, dallé de marbre, reflète lumière et propreté. Le stûpa central, entièrement recouvert d’or, se termine d’un hti (ornementation au sommet) incrusté de diamants et de pierreries. Des milliers de clochettes d’or pur teintent au sommet. Un diamant de 76 carats orne même la girouette de l’édifice !
De jour, de nuit, à l’aube ou au crépuscule, une aura divine émane de ce site. Croyant ou non, le visiteur se laisse submerger par l’éblouissement, la sérénité, l’envie de s’asseoir et de contempler le lieu, tout simplement.
Sur le lac Kandawgyi, le bateau restaurant Karaweik propose de prolonger cette vision avec sa vue sur la pagode. Son design imite celui des barges royales.
Yangon-bateau restaurant_lac-kandawgyi

Lieux de vie importants, les marchés reflètent l’art de vivre birman.
Le marché Bogyoke, le plus important de Yangon, abrite de nombreuses boutiques et étals dont des produits d’artisanat, des bijoux et des vêtements. De l’autre côté, au marché Theingyi Zei, on trouve aussi du textile à bas prix, de nombreux fruits et légumes, des herbes médicinales et des cosmétiques.

Les instants partagés aux côtés des habitants se dégustent, tant ils savent accueillir les visiteurs avec douceur et gentillesse.
Yangon est peut-être l’un des derniers endroits épargnés par le tourisme de masse ; avant que le capitalisme moderne ne la change, il est temps d’apprécier son âme authentique, ses trésors tant matériels que spirituels !

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.