Blog Bourse des Vols > Galerie Home > Top des plus beaux cimetières

Top des plus beaux cimetières

Cette année, laissez tomber le côté festif d’Halloween et faites preuve de spiritualité. Passez la Fête des morts à découvrir des lieux propices à la célébration des défunts en Roumanie, en Argentine ou au Japon.

Le Cimetière de Morne-à-l’Eau, Morne-à-l’Eau, Guadeloupe
Rendez-vous à une quinzaine de kilomètres de Pointe-à-Pitre, dans la commune de Morne-à-l’Eau pour visiter le cimetière du même nom. Site le plus connu de la ville, il abrite 1 800 tombes installées sur les flancs d’un amphithéâtre naturel parsemé de verdure. Le cimetière s’aperçoit de loin, avec ses damiers noirs et blancs et ses touches de couleurs rose ou encore jaune. Pour certains, cette dualité serait le résultat d’une symbiose entre le noir du deuil en Europe et le blanc en Afrique. Les caveaux sont très ouvragés, construits en ciment et en carrelage de faïence. Les plus imposants, imaginés par des architectes, ressemblent à de petits pavillons. C’est un cimetière assez récent, la commune ayant été fondée en 1827. Quinze jours avant la Toussaint, les tombes sont nettoyées et le 1er novembre, des centaines de bougies sont allumées pour rendre hommage aux défunts dans une ambiance de fête.

guadeloupe-morne-a-l-eau-image-article

Merry Cemetery, Sapanta, Roumanie
C’est en Roumanie, à environ 700 km de Bucarest que vous trouverez le village de Sapanta, peuplé par 5 000 âmes. Ce village est devenu un haut lieu du tourisme grâce à son cimetière, l’un des plus colorés au monde. Après des frais d’entrée de 5 RON, baladez-vous au milieu des 700 tombes pour découvrir le travail de Stan Ioan Pătraş. Cet artiste local a lancé dans les années 1930 une tradition qui perdure aujourd’hui grâce à son successeur, Dumitru Pop. Chaque tombe dispose d’une croix en bois peinte dans des couleurs chatoyantes, avec une prédominance de bleu. Elle est décorée d’une peinture et d’un poème imaginé par l’artiste seul, et qui retranscrit le caractère et la vie du défunt. Le texte peut être drôle, émouvant ou fantaisiste, avec une touche d’ironie mais jamais moqueur, et dévoile des secrets de la personne. Illuminé par des bougies, l’endroit offre une atmosphère surréelle.

romania-merry-cemetery-image-article

La Recoleta, Buenos Aires, Argentine
De passage à Buenos Aires, passez par le quartier de La Recoleta pour visiter le cimetière, l’un des plus beaux du pays. Il date du XVIIème siècle, lorsque les pères récollets se sont installés sur la colline. Le gouvernement prend le contrôle des lieux en 1822, après l’expulsion des religieux, et engage des architectes français pour élaborer le nouveau cimetière. A cette époque, les plus riches achètent des concessions pour ne se retrouver avec les plus pauvres. Le site est agrandi à deux reprises pour faire face à l’afflux de demandes. Il vous faudra au moins deux heures pour arpenter ce labyrinthe et ses allées étroites bordées de statues et de mausolées somptueux. Parmi les plus beaux figurent ceux du Général Carlos Maria de Alvear et de Guillermo Brown, mais le plus visité est sans conteste celui d’Eva Peron. Sur les 4 691 tombes, 90 sont classées monuments historiques.

argentina-buenos-aires-recoleta-image-article

Cimetière de Green-Wood, New York, États-Unis
Installé sur le point le plus haut de Brooklyn, à 66 m de hauteur, le cimetière de Green-Wood est un immense espace vert vallonné. Véritable zone de repos et de recueillement, c’est un endroit apprécié pour les balades en famille et l’ornithologie. Il diffère des autres cimetières avec ses sépultures séparées et espacées. Fondé en 1838, le cimetière, installé sur près de 200 hectares, compte 560 000 tombes dont 5 000 de vétérans de la Guerre Civile. Ce site national historique, qui a connu la notoriété grâce à la beauté de ses statues et mausolées du XIXème et XXème siècle, a servi d’inspiration pour la création des parcs urbains new-yorkais. Ces œuvres rivalisent d’originalité et de grandeur. Pour Halloween, des visites guidées offrent aux visiteurs des histoires sanglantes sur des affaires s’étant déroulées dans la région.

new-york-greenwood-image-article

Les Tombeaux de la vallée des rois, Thèbes, Égypte
L’Égypte est une terre riche d’histoire. Faites-en l’expérience dans la vallée des rois, sur la rive ouest de l’ancienne Thèbes et près de la ville moderne de Louxor. Profitez des guides locaux expérimentés pour explorer cette vallée qui renferme de nombreuses tombes de rois et pharaons de la XVIIIème à la XXème dynastie, 64 en 2016. Par la suite, les épouses royales ont été enterrées dans leur propre vallée, la vallée des reines. Toutes les tombes n’ont pas été identifiées, mais de nouveaux tombeaux sont encore mis à jour. En effet, pour préserver les sépultures de pilleurs, les Grands Prêtres les ont séparés et enfouis dans plusieurs endroits de la vallée. Les tombes d’Amenhotep II et de Toutânkhamon comptent parmi les plus importantes découvertes. Les caveaux renfermaient entre autres meubles, bijoux, vêtements, nourriture, boissons et animaux de compagnie.

tombeau-egyptien-image-article

Cimetière de Waverley, Sydney, Australie
Si vous avez le vertige, ne vous rendez surtout pas dans le cimetière de Waverley. Localisé sur une falaise dans le quartier de Bronte à Sydney, c’est l’un des plus anciens cimetières encore en activité de la ville. Vous vous sentirez apaisé face à ce paysage maritime, sur cette falaise de grès. Fondée en 1859, la municipalité de Waverley a vu le jour en 1895. Ayant rapidement attiré des habitants, elle a ouvert la première partie de son cimetière en 1877. En 2016, large de 16 hectares, elle compte 50 000 tombes dont 200 de soldats tués durant les conflits mondiaux. Les tombes, mausolées et monuments edwardien et victorien sont principalement construits en marbre blanc et en grès. Les personnes enterrées dans cet espace protégé ont pour la plupart participé au développement de Sydney ou de l’Australie, comme Henry Lawson.

australie-waverley-image-article

Cimetière Okunoin, Koyasan, Japon
L’accès au cimetière Okunoin, bien que gratuit, se mérite, car il vous faudra parcourir près de 2 km. Principale attraction de Koyasan, il se trouve au sein d’une forêt monumentale de cyprès centenaires. C’est l’un des cimetières les plus connus et le plus grand du Japon, lieu hautement sacré et spirituel. En suivant le sentier principal, vous passerez devant la section réservée aux enfants, reconnaissable aux statues de Bouddhas vêtues d’offrandes faites par les parents. Selon la croyance populaire, Kûkai ou Kôbô Daishi, fondateur de la communauté religieuse du Mont Koya, vivrait enfermé dans le petit pavillon du Gobyo, où il reçoit un repas chaque jour. Il ne sortira de sa méditation qu’à l’arrivée de Miroku, le Bouddha du futur et toutes les âmes présentes dans les sépultures s’envoleront avec eux. Le cimetière Okunoin renferme près de 200 000 tombes, un nombre en forte croissance, et plus de 1 000 temples.

japan-okunoin-image-article

Cimetière national de Arlington, Arlington, Virginie, États-Unis
Faites un tour dans l’un des plus anciens cimetières militaires des États-Unis, le cimetière national de Arlington. Le lieu accueille les dépouilles de plus de 400 000 combattants qui ont pris part à un conflit impliquant les Américains. Au cours de la troisième année de Guerre Civile, le nombre de morts était si important qu’il a fallu créer un espace distinct, étendu sur près de 250 hectares. Le premier enterrement a eu lieu en 1864. Parmi les nombreux mémoriaux et monuments dédiés aux militaires et aux anciens présidents, vous ne manquerez pas d’admirer celui de John F. Kennedy. Le changement de la garde a lieu toutes les heures ou les demi-heures selon la période de l’année. Au sein du Memorial Arboretum and Horticulture, créé en 2014 pour commémorer le 150ème anniversaire du cimetière, vous pourrez découvrir 8 600 arbres répartis en 300 espèces.

arlington-national-cemetery-image-article

Cimetière monumental de Staglieno, Gênes, Italie
Localisé à Gênes, le cimetière de Staglieno est l’un des plus beaux cimetières d’Europe. Il a ouvert en 1851, mais les travaux n’ont été véritablement achevés qu’en 1880. Vous serez impressionné par l’harmonie parfaite régnant entre l’architecture et le paysage. Ce cimetière est l’œuvre commune de Barabino et Resasco, qui en ont fait un musée à ciel ouvert développé en même temps que la ville. Partez à la découverte des emplacements réservés aux autres religions, du cimetière des Anglais ou de la Galerie Montino, qui abrite entre autres des œuvres Arts Déco. L’œuvre la plus connue du site est l’Ange de Monteverde, qui orne le mausolée de la famille Oneto. Mais vous verrez aussi des œuvres de Pietro Costa ou Lorenzo Orengo. Le cimetière reflète la société de la fin du XIX siècle au début du XX siècle. Pour en découvrir tous les aspects, laissez-vous tenter par une visite guidée.

italy-staglieno-image-article

A lire aussi : Les 10 sites les plus effrayants

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.