Blog Bourse des Vols > Focus > L’histoire sans fin de la Nouvelle-Orléans

L’histoire sans fin de la Nouvelle-Orléans

Vous aurez beaucoup de choses à voir et à apprendre lors de votre séjour à la Nouvelle-Orléans.

panneaux-de-rue-1000x400px-image-article

Fondée en 1718 par Jean Baptiste Le Moyne afin d’accueillir des colons français, la Nouvelle-Orléans doit son nom au duc d’Orléans, alors Régent de France. A l’origine, la ville tournait autour de la Place d’armes (futur Jackson Square) et ne se composait que du Vieux Carré. Elle était peu supportée par la France en raison de sa position peu stratégique. En 1762, la signature du Traité de Fontainebleau par Louis XV date la cessation de la Louisiane française sur la rive droite aux Espagnols, suite à la défaite de la France au cours de la Guerre de Sept ans. La partie orientale revient aux Britanniques par le Traité de Paris de 1763. Après une brève reprise de contrôle, Napoléon revend la Louisiane aux États-Unis en 1803 pour 15 millions de dollars.

histoires-new-orleans-1000x400px-image-article

Créée dans les années 1720, Jackson Square est bordée par la Cathédrale Saint-Louis, plus ancienne cathédrale continuellement en activité du pays. Cette place emblématique de la Nouvelle-Orléans est accessible depuis le Vieux Carré et donne accès à la promenade Moon Walk qui longe le fleuve. Assis sur l’un des bancs en fer, vous aurez tout le loisir d’observer le ballet des authentiques bateaux à aube ou d’écouter des musiciens de jazz tout en réfléchissant à la suite de votre parcours.

jackson-square-cathedrale-saint-louis-1000x400px-image-article

Votre séjour ne sera pas complet si vous n’utilisez pas l’un des moyens de transport atypiques de la ville. Les bateaux à aube, dont le plus ancien date de 1827, relient une rive à l’autre, d’Algiers Point à Canal Street et de Lower Algiers à Chalmette et proposent des croisières de quelques heures ou plusieurs jours. Faites le tour du Quartier Français en calèche, qui a longtemps été l’unique moyen de transport en ville. Les départs s’effectuent à Decatur Street en face de Jackson Square.
Enfin, profitez du dernier système de tramway historique des États-Unis, entièrement refait suite au passage de l’ouragan Katrina. La streetcar rouge et verte est surnommée « Tramway Nommé Désir ». Plus ancienne ligne de tramway continuellement en opération au monde, elle a été mise en service en 1835. Elia Kazan lui a rendu hommage en 1951 dans le film du même nom avec Marlon Brando et Vivien Leigh, lui-même adapté d’une pièce de théâtre de Tennessee Williams.

tramway-1000x400px-image-article

Chaque quartier possède son propre style, le Vieux Carrée avec ses habitations à l’influence espagnole et ses balcons de fer forgé ou Warehouse District, un quartier en vogue avec des ateliers d’artistes. Garden District est un quartier semi-urbain relié par des parcs et jardins. Délimité de St. Charles Avenue à Magazine Street et de Jackson Avenue à Louisiana Avenue, il a été fondé en 1892 pour abriter les nouveaux Américains qui ne souhaitent pas cohabiter avec les descendants d’Européens installés dans le Vieux Carré. En longeant St. Charles Avenue, vous verrez les maisons antebellum, ces habitations classiques mêlant styles victorien, italianisant et Greek Revival, cernées par des jardins qui ont donné leur nom au quartier. Vous verrez d’autres particularités architecturales comme les shotgun houses ou les Creole cottages, des maisons construites en longueur. En passant la porte d’entrée, vous pouvez observer toute l’habitation d’un seul coup d’œil. Ces logements, décorés et peints différemment, caractérisent le style du Sud.

maisons-nouvelle-orleans-1000x400px-image-article

Au début du XIXème siècle, de riches planteurs de sucre créoles et de coton venus d’Haïti se sont installés dans la région. En vous éloignant de la ville et en longeant Great River Road, vous atteindrez leurs plantations et leurs luxueuses habitations décorées avec des meubles et des objets rapportés d’Europe. Située entre la Nouvelle-Orléans et Bâton-Rouge, Oak Alley Plantation est reconnaissable à son allée de 400 m bordée de 28 chênes menant à la maison. Evergreen Plantation offre le complexe le plus complet du sud, avec près de 37 bâtiments. Le site met l’accent sur la dépendance de la plantation aux esclaves et aux Afro-Américains libres. La Whitney Plantation se concentre pour sa part sur l’esclavage, avec des histoires racontées à la première personne.

oak-alley-plantation-1000x400px-image-article

Les cimetières sont aussi de véritables attractions touristiques car les défunts sont enterrés au-dessus du sol en raison des sols marécageux. Installés dans des cryptes et des mausolées élaborés, les tombeaux sont devenus au fil des années des œuvres d’art à part entière. Regroupés en petits villages, ces « Cities of Dead » ou « Villes de la mort » se découvrent seuls ou lors de visites guidées. Le plus connu et le plus ancien est le St. Louis Cemetery Number 1, construit à la fin du XVIIème siècle. C’est un lieu de pèlerinage pour les croyants et les non-croyants désireux de se recueillir sur la tombe de Marie Laveau, la reine du vaudou. Le Lafayette Cemetery Number 1 est quant à lui un lieu de tournage populaire.

classical-colonial-french-cemetery-1000x400px-image-article

Vous ne reviendrez pas indemne de votre séjour à la Nouvelle-Orléans, une ville qui offre un mélange homogène entre festivités, histoire et gastronomie.

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.