Blog Bourse des Vols > Focus > Craquez pour Cracovie

Craquez pour Cracovie

Cracovie a beau être la seconde ville de Pologne en termes de population, elle est la première dans le cœur des Polonais ! Celle qui a résisté à bien des assauts demeure la gardienne d’un patrimoine riche et d’une culture savamment défendue. Au cœur de l’Europe, visite de celle qu’on surnomme non sans raison la « Florence du nord ».

panorama_cracovie-image-article

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Cracovie, tour à tour attaquée par les Tatars, les Suédois, les Russes, les Autrichiens et les nazis, n’a pas été épargnée par l’Histoire. Et pourtant, la cité polonaise a résisté jusqu’au bout, si bien qu’elle figure parmi les rares villes du pays à avoir conservé un centre ville intact… qui justifie largement une place au Patrimoine mondial de l’Humanité !

Si Stare Miesto est un nom inconnu pour vous, il ne le restera sans doute pas longtemps. Cette expression désigne la vieille ville, cœur historique et culturel de Cracovie. Pour remonter le temps, rendez-vous sur Rynek Glowny, la Place du Marché. Avec ses 40 000 m² de superficie, elle est la plus grande place médiévale d’Europe. Difficile de savoir où donner de la tête, car les monuments somptueux se font face pour vous en mettre plein la vue. La Halle aux draps (ou Sukiennice) date du XIVe siècle. Sous ses arcades majestueuses, les échoppes et boutiques artisanales se succèdent harmonieusement. Au centre de la place, trônent la statue du poète Adam Mickiewicz, véritable célébrité nationale et la belle Basilique Sainte-Marie à l’est.

saint_mary_basilica_rynek_glowny-image-article

Au nord de Stare Miesto, les amateurs d’art ne manqueront pas le Musée des Princes Czartorwski. Dans la galerie d’art, on trouve des toiles des plus grands, comme Léonard de Vinci ou Rembrandt. A deux pas de là, le Théâtre Slowacki vaut également le détour, pour la beauté de sa façade baroque et de ses jardins. En poussant la balade jusqu’à la Porte saint-Florian, vous tomberez nez à nez avec la Barbacane, la forteresse de brique rouge construite au XVe siècle pour protéger la ville.

theatre_slowacki_image-article

Autre lieu emblématique chargé de souvenirs, l’Université Jagellonne et son Collegium Maius du XVe siècle. Ce haut lieu de savoir est l’une des plus anciennes universités d’Europe ! Réputée sur tout le continent, elle a accueilli des hôtes de marque, de Corpernic à Jean-Paul II. On y étudiait notamment les mathématiques, les sciences et l’astronomie. Aujourd’hui, l’université accueille un musée, où l’on peut admirer une panoplie d’objets d’époque.

collegium_maius-image-article

Cracovie est une métropole où l’on respire. La vieille ville est entourée d’une ceinture verte, appelée Planty. Ce parc circulaire, qui remplace les anciens remparts, se compose d’une multitude de jardins, où profiter de pelouses, fontaines et arbustes délicatement taillés. Au gré de vos promenades, ne vous étonnez pas si vous entendez des airs de jazz. Ce genre musical s’est beaucoup développé à Cracovie. Pendant les années 50, les autorités communistes l’ont interdit, car il était jugé trop occidental. Les mélomanes ont pour autant continué à en jouer… dans les sous-sols de la ville !

planty-image-article

Au sud de Stare Miesto, impossible de passer à côté de la colline Wawel. Nul autre lieu ne rappelle mieux que Cracovie a été pendant plusieurs siècles la capitale de la Pologne. C’est en effet sur la colline Wawel que furent construits les monuments emblématiques de la royauté. Le château de Wawel a été inspiré des palais de la Renaissance italienne. Résidence des rois et des reines pendant 500 ans, il est aujourd’hui un véritable musée. La cathédrale voisine a servi de décor aux sacres de toutes les têtes couronnées. Panthéon national, elle abrite également les sépultures des grands hommes du pays. Au pied de la colline, sur les rives de la Vistule, se dresse la statue du dragon, emblème de Cracovie.

wawel_castle_cathedral-image-article

L’histoire de Cracovie est intimement liée à celle du peuple juif. Le quartier de Kazimierz, au sud de la vieille ville, rassemblait jusque dans les années 1940 l’un des plus grandes communautés juives d’Europe. Après la guerre et le régime communiste, le quartier a été délaissé. Il renaît toutefois depuis une dizaine d’années, au point d’être devenu le lieu favori des artistes et des étudiants. On y trouve à la fois des monuments liés au souvenir (synagogues, cimetières) et des petites tables, cafés et terrasses animés, le tout dans une ambiance bohème et décontractée. Sur l’autre rive de la Vistule, le quartier de Podgorze est lui aussi tristement connu pour avoir été le théâtre du ghetto de Cracovie.

quartier_kazimierz-image-article

Pour terminer la promenade, continuez à l’est vers Nowa Huta. Complètement différent du reste de la ville, ce quartier construit dans les années 1950 est l’œuvre du régime communiste. Il a été conçu comme un modèle de ville socialiste, avec de larges avenues, une architecture fonctionnelle dénuée de toute fioriture et de grands espaces verts.

nowa_huta-image-article

Ville d’histoire, Cracovie a des airs de petite capitale et séduit par son dynamisme et sa vitalité. Et s’il vous prend des envies d’évasion, les possibilités d’escapades hors les murs sont tout aussi alléchantes.

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.