Fondez pour la Terre de Feu

Dernière terre avant l’Antarctique, la Terre de Feu fait vraiment figure de bout du monde.
Composée d’une grande île principale et d’une multitude de petites îles dont la plupart sont inhabitées, elle appartient pour sa partie ouest au Chili, pour sa partie est à l’Argentine.

Forêts de hêtres battues par les vents, lacs aux eaux couleur de métal et glaciers en façonnent le paysage, aussi impressionnant qu’inoubliable.

L’intérêt majeur d’un voyage en Terre de Feu est la découverte d’une nature exceptionnelle, d’un monde où la Terre semble être encore en création et où l’on peut, durant quelques instants bien agréables, se prendre pour l’un de ces intrépides explorateurs que furent Fernand de Magellan ou, plus près de nous, Roald Amundsen, Robert Falcon Scott ou encore Ernest Shackelton.

Ainsi, c’est davantage à pied, à cheval, en traineaux voire en kayak ou bateau qu’il est particulièrement intéressant de découvrir ce « monde du bout du monde » pour reprendre le titre du roman de Luis Sépulvéda.
Les amoureux de pêche à la mouche seront également comblés. Plus sauvage et moins organisée, la partie chilienne de la Terre de Feu conviendra davantage aux voyageurs épris de solitude et d’autonomie, tandis que la partie argentine, également magnifique, possède plus d’infrastructures destinées à l’accueil des touristes.

Parmi les nombreux « incontournables », notons les fabuleux espaces de l’Isla Navarino, située dans la partie chilienne. L’on marche ici entre marécages, forêts de hêtres australs dont les troncs ont été déformés par les rafales de vents, délavés par les pluies, dominés par les pics déchiquetés des « Dientes de Navarino ».
Plusieurs circuits de randonnées sont possibles au cœur de la montagne, à effectuer en été et de préférence accompagné par un guide local.

Tout aussi fascinant pour les adeptes du trekking mais cette fois dans la partie Argentine de l’île, le Parque National Tierra del Fuego propose des circuits aussi bien aux randonneurs chevronnés qu’aux familles. Forêts de hêtres, tourbières et centaines d’oiseaux sont au rendez-vous.
Vous pourrez également emprunter le très charmant « train du bout du monde », pour un premier contact vertigineux avec la nature australe.

Mais la Terre de Feu, c’est aussi… la mer. L’on peut suivre en kayak ou en voilier le canal Beagle, peuplé d’imposants lions de mer et même entreprendre une descente vers le sud en contournant le Cap Horn. Marquant la limite entre Amérique du Sud et Antarctique, l’ambiance y est étonnante, entre inquiétantes falaises noires et, parfois, iceberg dérivant.

Enfin, entre deux randonnées, une petite étape citadine peut s’avérer reposante. Côté Chili, la ville de Porvenir offre hébergements, restaurations et conseils en tout genre pour de futures excursions notamment vers la très belle Bahia Inutil où la pêche et la promenade à cheval sont reines.
Côté argentin, c’est à Ushuaia qu’il faudra se rendre. Ce port très actif abrite notamment un intéressant Museo Maritimo installé dans l’ancien pénitencier.

Amoureux d’étendues sauvages aux allures de bout du monde, passionnés d’oiseaux ou volontaires pour un voyage vers l’énigmatique Antarctique, le voyage en Terre de Feu restera à jamais gravé dans vos mémoires !