La Jordanie, trésor du désert

D’Hollywood aux temps bibliques, la Jordanie fascine ; il faut dire qu’elle abrite bien des merveilles !

Bordée par la vallée du Jourdain, la Jordanie fut parcourue par de grandes figures bibliques comme Saint Jean-Baptiste. Sur le Mont Nébo, une basilique s’élève où Moïse aurait trouvé la mort. David, lui, aurait affronté Goliath à Amman, la capitale du pays. Il reste de cette période antique de superbes vestiges comme le théâtre romain, le plus grand de Jordanie !

Grecs, Nabatéens et Romains se sont succédés à Jerash (ancienne Gerasa), cité où se dressent colonnades, théâtres et temples.

Le site d’Um er-Rasas témoigne des débuts de l’art islamique. Qusair Amra, le château du désert, constitue un très bel exemple d’art omeyyade avec son hammam couvert de peintures et son dôme du zodiaque.

Dans le désert s’élèvent les ruines des châteaux des Croisés comme le krak de Montreal, Al-Shawbak et Al-Karak. Saladin possédait aussi des forteresses remarquables comme le château de Ajlun, dominant la vallée du Jourdain.

Le désert et les canyons du Wadi Rum résonnent des voix de Lawrence d’Arabie et du prince Fayçal Ibn Hussein. Aujourd’hui, on peut survoler en ballon, en ULM ou en petit avion privé ses paysages, et s’approcher du rocher des Sept piliers de la sagesse.

Le golfe d’Aqaba, au bord de la mer Rouge, propose de superbes spots de plongée sous-marine. Plus au nord, les eaux de la mer Morte possèdent des propriétés exceptionnelles.

Enfin, merveille de la Jordanie, le site de Pétra surgit des roches du désert. Au bout de huit cent marches se dresse Al-Deir, le monastère, sa façade à colonnes sculptée dans la falaise. L’émotion devient palpable en s’engageant dans le Sîq, comme le fit le héros de Steven Spielberg dans Indiana Jones et la dernière croisade. A l’issue de la gorge sombre, le trésor Al-Khazneh apparaît, illuminé de soleil, dans un spectacle sublime qui dépasse tout simplement l’imagination.