Palerme, la ville aux mille contrastes

Palerme, capitale de la Sicile, possède une multitude de facettes pouvant dérouter plus d’un touriste. Par ses contrastes si saisissants, cette ville éblouit autant qu’elle rebute. Ici, les édifices d’une splendeur historique côtoient la vétusté des immeubles laissés à l’abandon. Palerme n’a pas la classe de Rome, de Venise ou encore de Florence mais elle regorge de trésors qui n’appartiennent qu’à elle.

Avec plus de 500 mille habitants, Palerme est l’une des plus grandes villes de Sicile. Elle se situe sur la côte nord de l’île. Recentrez vos pérégrinations sur le centre historique, avec comme point de départ Quattro Canti, un carrefour en plein cœur de la ville. En face de vous, sur la place Pretoria, admirez la célèbre fontaine Pretoria, aussi appelée la « fontaine de la honte » en raison de ses statues en tenue d’Eve. Bifurquez ensuite par la via Roma, la grande artère commerçante. Un vrai régal pour les mirettes où vous apercevrez de jolies places, des églises et de belles façades… L’ambiance sicilienne ne manque pas de charme.

Plus à l’ouest, des monuments imposent le détour : le Duomo (la Cathédrale de Palerme), l’Eglise Martorana avec sa coupole recouverte de mosaïques byzantines, le Palais des Normands et sa splendide Chapelle Palatine (entrée à 6 €) mélangeant influences arabes, normandes et byzantines. L’architecture palermitaine superpose différents styles : phénicien, romain, byzantin, arabe, normand, germanique, autrichien, espagnol et italien. Ces changements sont dus aux colonisations successives de la ville qui ont grandement métamorphosé le paysage urbain.

Autre grand axe historique de la vieille ville : la via Maqueda. Cette grande rue, qui aujourd’hui a perdu de sa superbe, accueillait autrefois le haut du gratin palermitain. Vous y trouverez un parcours ponctué de palais et d’églises, comme le Palazzo Mazzarino, le Palazzo San Giuseppe dei Teatini, la Cappella dei Falegnami, le Palazzo Comitini ou le Palazzo Cutó. En manque de verdure ? Le jardin botanique de l’Université de Palerme est une parenthèse très appréciable. Endroit calme, frais et reposant, le jardin offre une végétation tropicale, des plantes rares, des arbres fruitiers magnifiques et de remarquables verrières.

Changement de décor maintenant avec un lieu assez étrange mais incontournable lors d’une visite à Palerme : le couvent des Capucins (entrée à 3 €). Âmes sensibles s’abstenir car ces catacombes abritent près de 8 000 momies exposées dans plusieurs galeries thématiques : hommes, femmes, enfants, vierges, prêtres, moines… Une visite dérangeante, voire morbide, qui ne laissera personne indifférent.

Pour vous remettre de vos émotions, prenez le large. Direction, la plage !  Pour cela, il faut vous rendre à Mondello située à une dizaine de kilomètres du centre-ville (bus numéro 806, toutes les vingt minutes – 1,30 € le ticket au départ de la place Politeama). Prenez un bain de soleil, prélassez-vous au bord de l’eau turquoise et savourez des succulents granités, la spécialité locale. Plus à l’est sur la côte, à une quarantaine de minutes en train du centre-ville, visitez Cefalù une adorable petite ville balnéaire connue pour ses plages de sable et sa superbe cathédrale byzantine.

Pour une vue panoramique de Palerme, rendez-vous à l’intérieur des terres, à Monreale (bus 369 au départ de Piazza Indipendenza, compter 30 minutes). Situé sur les pentes du Monte Caputo, ce village abrite un bijou architectural normand : la cathédrale de Monreale. Un trésor comparable à la basilique Sainte Sophie à Istanbul. Dominant la vallée de la Conca d’Oro, l’édifice fascine par ses fabuleuses mosaïques arabo-normandes. Un conseil : gravissez les 180 marches afin d’accéder à la terrasse. La vue sur la vallée y est exceptionnelle.

Impossible de visiter Palerme sans faire un tour aux marchés. Colorés, animés, bruyants et bienveillants, il est difficile de faire plus local ! Au port de plaisance, autour de l’Église de San Domenico qui se distingue par sa façade baroque, vous trouverez le marché de la Vucciria, le plus célèbre de la ville. Si vous avez le cœur bien accroché, goûtez aux spécialités culinaires, comme par exemple le pani câ mèusa, du poumon et de la rate frite de veau entre deux tranches de pain. Buon appetito ! Passez la fin de soirée à l’opéra en vous rendant au théâtre Massimo, le plus remarquable d’Italie et l’un des plus grands d’Europe. Une salle comble fait 1 400 entrées. Assistez aux meilleurs opéras tels que Carmen, Aida, Tosca et les ballets comme Roméo et Juliette ou Le Lac des cygnes.

Palerme pratique

S’y rendre : le moyen le plus simple reste l’avion. La Sicile possède 3 aéroports à Palerme, à Trapani (1h 40 de route de Palerme) et à Catane.
S’y déplacer : la meilleure option est la location de voiture surtout si vous souhaitez visiter des endroits éloignés des centres urbains, comme Ségeste ou Sélinonte. Sinon, il y a le bus mais cela peut être contraignant les dimanches et jours fériés car le réseau y est souvent à l’arrêt complet.

À lire aussi
Magma mia, la Sicile !
Mai 2015
dans « Les incontournables »