Blog Bourse des Vols > Focus > Chiang Mai, la Rose du Nord

Chiang Mai, la Rose du Nord

Véritable porte ouverte sur l’exploration du Nord thaïlandais, Chiang Mai mène à la découverte des délices d’Isan, de la frontière birmane ou de la beauté lanna. C’est une ville où prospèrent les nomades digitales en quête de dépaysement, de vie calme et agréable. Sa situation géographique la positionne comme un excellent point de départ pour partir découvrir la Thaïlande du Nord. Autour ? Tout est vert ! C’est la jungle, les massifs montagneux, les parcs naturels, les chutes d’eau… Plongez dans l’inédit pour mieux cueillir la Rose du Nord.

image article-couche-de-soleil

A la fin de la saison des pluies, au douzième mois lunaire (novembre), a lieu le traditionnel lâché de lanternes. Un spectacle céleste où le ciel se pare d’or. Ici et là, d’innombrables lampions volettent au grès du vent, scintillants doucement. Le Festival des lumières, Yi Peng (ou Yee Peng), est célébré sur trois jours et l’ouverture de la cérémonie se tient à la Tha Phae Gate. Pour cette fête, toute la ville s’habille de mille couleurs, de la rue jusqu’aux temples.

image article--lanternel

Continuez vos pérégrinations nocturnes en passant faire un tour au Sunday Night Market. Incontournable, ce marché a lieu tous les dimanches, donc. Dans ses artères, ça grouille, un flux incessant de monde s’agglutine autour de stands en tout genre. Étalages de souvenirs, de parfums, d’odeurs de grillades, de vêtements entassés pêle-mêle et même des stands de massage ! Un marché authentique à ne pas louper, de 17 à 23 heures.

image article-marche-de-nuit

Une dose de relaxation s’impose après tout ce raffut. Direction le temple (wat, en thaïlandais) Sri Suphan. Outre son architecture splendide argentée, l’on viendra visiter le temple pour son Poy Luang. C’est le seul où l’on peut assister à l’intronisation d’un groupe de jeunes garçons, fin mars. Autre expérience inédite à vivre au sein du Wat Sri Suphan : une session de monk chats (les mardis, jeudis et samedis de 17h30 à 21 heures). Venez discuter avec un moine résident et posez-lui toutes les questions relatives à la vie de moine, à l’histoire du temple ou à la vie quotidienne à Chiang Mai. Un moment instructif et plein de sagesse.

image article-temple-buddhiste

Au-delà de la ville, des paysages pittoresques offrent une vallée fertile embrassée par la rivière Ping. Les champs de pavot élisent domicile sur des collines onduleuses. Sur le plus haut sommet de Thaïlande, Doi Inthanon, vous apercevrez des montagnes recouvertes de forêts luxuriantes.

image article-montagne-le-matin

Pour une excursion à la campagne, empruntez une carriole et profitez du rythme paisible de la balade. Aux alentours, des villages de paysans qui vivent de l’artisanat ou du travail des rizières. Le trajet ne manquera pas d’attraits culturels et historiques. Faites un stop à Wiang Kum Kam, le site archéologique du premier lieu de peuplement de la région de Chiang Mai. Cette cité du royaume fut totalement engloutie par les eaux au XXVIème siècle.

image article-ferme-de-riz

Chiang Mai possède une identité culturelle tribale très forte. Il existe neuf tribus montagnardes du Nord : les Karens, les Hmong, les Yao, les Lisu, les Akha, les Lahu, les Lau, les Thin et les Khamu. Pour une halte au cœur d’un village aborigène, arrêtez-vous à Ban Kun Chang Kian, terre des Hmong. Loin des routes asphaltées, prenez une petite piste accidentée. Continuez à pied et admirez les magnifiques cerisiers aux fleurs roses (appelés ici pá·yah sĕua krôhng). Plus loin, niché parmi les caféiers, un café rudimentaire tenu par les villageois.

image article-fille-cueille-du-the

La scène culinaire de la Rose du Nord séduit par sa grande diversité : bars à sushis près de l’université, curry birmans, indiens, restaurants occidentaux, délices thaïlandais, stands de rue aux enseignes raffinées aux abords de la rivière. Il y en a pour tous les goûts !

image article-grillades

Chiang Mai est le terrain idéal pour les voyageurs en quête d’aventures authentiques loin du tumulte des plages paradisiaques de la Thaïlande du Sud. La ville possède une naturelle beauté et préserve son identité tribale, visible au sein de la vie quotidienne, du dialecte original, de leurs coutumes, de leur cuisine mais également via un patrimoine d’anciens temples ou sites archéologiques très bien conservé.

A lire aussi : les 8 plus beaux temples de Bangkok
La Thaïlande ferme ses îles pour protéger ses coraux

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.