Blog Bourse des Vols > Focus > Le jardin d’Edimbourg…

Le jardin d’Edimbourg…

Édimbourg est non seulement une ville de culture et d’art, mais également de nature ! On a beau se trouver dans l’une des métropoles les plus dynamiques d’Europe, la capitale écossaise respire et a su faire de la nature un de ses grands atouts. Collines, parcs et jardins font intégralement partie de l’espace urbain.

edimbourg-paysage-nature-image-article

Une excursion en pleine nature tout en restant en ville, c’est possible à Édimbourg. Direction Holyrood Park, au bout de Royal Mile. 260 hectares de verdure, de landes, de roches et de lochs ! C’est ici que les rois écossais venaient chasser dans le temps. Le site compte même un ancien volcan. Son sommet, sur Arthur’s Seat, est le point culminant d’Édimbourg. Une fois arrivé là-haut, vue spectaculaire sur la ville et la région. Dans Holyrood Park, on trouve également un palais, édifié au XIIe siècle par David Ier d’Écosse. Aujourd’hui encore, c’est là que réside le souverain du Royaume-Uni lorsqu’il est en visite à Édimbourg.

Bon à savoir : la légende dit que c’est sur ce site qu’était installé Camelot, le siège de la cour du roi Arthur. Que ce soit vrai ou non, le lieu a incontestablement quelque chose de mythique !

edimbourg-holyrood-park-image-article

Autre incontournable pour une vue hors du commun, Calton Hill. Il est très agréable de se promener sur cette colline parsemée de monuments intéressants. Le plus photographié d’entre tous est incontestablement Dugald Stewart Monument, un petit temple à neuf colonnes érigé à la mémoire de Dugald Stewart, professeur de philosophie à l’université d’Édimbourg. On reste sur le thème de l’antiquité avec le National Monument. Il s’agit d’une réplique du Parthénon, qui devait être érigée en mémoire des victimes des guerres napoléoniennes. Faute de moyens, il ne fut jamais terminé, mais ses dimensions demeurent impressionnantes.

edimbourg-calton-hill-dugald-stewart-image-article

Envie d’un peu d’exotisme dans ces paysages verdoyants ? Dirigez-vous maintenant vers le Jardin botanique royal d’Édimbourg (au nord du centre-ville), l’un des plus anciens du Royaume-Uni. Les attractions principales sont la collection de rhododendrons, les jardins asiatiques et la palmeraie. Sur plus de 28 hectares, possibilité de se promener en admirant des centaines d’espèces de plantes typiques de l’Écosse mais également d’autres régions du monde. Un vrai plaisir pour les yeux et le nez ! A deux pas de là, le parc Inverleith est également très agréable.

Bon à savoir : le Jardin botanique est gratuit. Seule l’entrée dans les serres est payante. Comptez 5,5 £ par adulte et 4,5 £ par enfant.

edimbourg-royal-botanic-garden-image-article

On continue la promenade en revenant vers le centre-ville. Place désormais aux jardins les plus coquets d’Édimbourg, à savoir Prince Street Gardens et Queen Street Gardens, à quelques rues d’écart. Aménagés entre la fin du XVIIIe siècle et la fin du XIXe siècle, ces jardins sont une véritable invitation à la détente. Pelouses taillées au millimètre près, allées dégagées, verdure à n’en plus finir, vous voilà dans un véritable havre de paix. Dans les Prince Street Gardens, on apprécie particulièrement l’horloge florale, couverte de milliers de plantes et Ross Fountain, une fontaine sculptée avec élégance. En levant les yeux, vue splendide sur le château d’Édimbourg.

edimbourg-ross-fountain-image-article

Certaines rues d’Édimbourg vous donneront l’impression de vous balader au cœur d’un village de charme. C’est notamment le cas dans Dean Village. Ce quartier paisible a des airs de bourgade. D’ailleurs, il s’agissait au départ d’une commune autonome, intégrée plus tard à la ville. Les ruelles sont paisibles et l’on n’y trouve aucune publicité ni même aucun commerce : calme garanti ! Le seul bruit qui pourra troubler votre tranquillité est celui de la rivière Leith. Autrefois, de nombreux meuniers habitaient le quartier, remplacés aujourd’hui par une population familiale.

dean-village-edimbourg-image-article

N’oubliez pas qu’Édimbourg est une ville maritime, bordée par la mer du Nord. Le quartier du port, Leith, est lui aussi un lieu paisible, à quelques kilomètres seulement du centre-ville. Paisible mais pas endormi, loin de là ! Depuis une vingtaine d’années, les cafés et petits restaurants ont fleuri ici, ainsi que les épiceries internationales. Le must, flâner sur The Shore, le front de mer, au soleil couchant pour une vue qui vous ferait presque croire que vous êtes dans une cité balnéaire.

Bon à savoir : le Britannia, dernier yacht royal britannique, a trouvé logis dans le port de Leith depuis qu’il n’est plus en activité. Il est possible de le visiter et de découvrir l’endroit où logeait la famille royale lors de ses périples à l’étranger, notamment durant les années 1950.

edimbourg-leith-image-article

Édimbourg pratique
S’y rendre : outre Air France et British Airways, plusieurs compagnies low-cost desservent Édimbourg à des tarifs très attractifs (Transavia, Vueling, EasyJet…).
Se déplacer : bus (1,5 £ le ticket), tramway (très utile pour rejoindre ou quitter l’aéroport), taxi, mais surtout marche, car Édimbourg est une ville à taille humaine.
A ne pas oublier : un appareil photo, un adaptateur (le voltage est de 240V/50Hz en Écosse) et… un imperméable !

edimbourg-rues-passants-image-article

Belle balade dans Édimbourg !

A lire aussi : Légendaire Écosse

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.