Bruxelles, un art de vivre

Entre visites et pauses gastronomiques, on ne s’ennuie pas à Bruxelles. Et la capitale Belge rayonne d’une aura supplémentaire : elle est un véritable berceau d’art ! De la naissance de l’Art nouveau aux bulles du 9e art, petit parcours urbain dans un paysage imagé.

Né à la fin du XIXe siècle, l’Art nouveau émerge à Bruxelles sous l’impulsion d’architectes comme Victor Horta et Paul Hankar. Avec l’hôtel Tassel, Horta établit un manifeste du mouvement. La maison Hankar, qui s’élève à Saint-Gilles, présente moins d’innovations architecturales, mais une décoration superbe.

Aujourd’hui, parcourir Bruxelles à la lumière de l’Art nouveau est une belle expérience : de multiples façades méritent en effet le coup d’œil ! Parmi les plus belles, la maison Cauchie (de Paul et Lina Cauchie) arbore de superbes fenêtres, colonnettes, balustrades, et surtout d’immenses sgraffites (dessins gravés) rose et or. Notez que l’intérieur est ouvert à la visite tous les premiers week-ends du mois !
Possédant elle aussi une façade magnifique, la maison Saint-Cyr émerveille avec ses formes raffinées, sophistiquées et féminines. Restaurée et visitable, la maison Autrique propose des expositions, des reconstitutions, ainsi qu’une scénographie réalisée par les auteurs de bande dessinée François Schuiten et Benoît Peeters.

Pour couronner une exploration « Art nouveau » de Bruxelles, rien de tel qu’une petite pause au Greenwich Café : ici, tout l’intérieur est une attraction ! Verrières colorées, lambris et dorures à la feuille d’or font du décor un enchantement. Il fut le rendez-vous de nombreux joueurs d’échecs et d’artistes comme le poète Paul Nougé et le peintre René Magritte.

De l’autre côté du miroir, Bruxelles est également la capitale de la bande dessinée. Blake et Mortimer, Thorgal, Spirou, Gaston Lagaffe, Lucky Luke ou Bob Morane ont un point commun : ils sont tous d’origine belge !

Construits par Victor Horta en 1906, les anciens magasins de tissus Waucquez accueillent depuis 1989 le Centre belge de la bande dessinée. Véritable temple du genre, il retrace son histoire depuis son invention, et explique tout le processus créatif des auteurs. La partie Musée de l’imaginaire expose des planches des pionniers de la BD et de grands auteurs. Des visites guidées proposent des parcours généraux, mais également des parcours à thème avec un parcours Tintin, un parcours Néron ou encore un davantage axé sur l’architecture du lieu et l’Art nouveau.

Près du Mont des Arts, la Maison de la bande dessinée propose elle aussi des expositions de planches. La Fondation Marc Sleen, entièrement consacrée à cet auteur, met en lumière sa vie et ses œuvres. Du côté de Hergé, le grand musée Tintin se situe en périphérie de Bruxelles, à Louvain-la-Neuve : Tintinophile ou pas, sachez qu’il vaut très largement le détour !

Le MOOF (Museum Of Original Figurines) abrite quant à lui une fabuleuse collection de figurines de héros de BD, placées dans de beaux décors les mettant en valeur. On y trouve en plus des espaces réservés aux comics et aux manga.

Enfin, ne manquez pas l’itinéraire pédestre des murs peints : au détour d’une rue, sur des parties ou des façades entières, les personnages de BD envahissent la ville ! Rien de tel pour explorer certains quartiers a priori peu mis en lumière, ou pour découvrir Bruxelles sous un jour différent.

Parcours Art nouveau ou parcours bande dessinée, choisissez votre camp ! A moins que vous n’optiez pour les deux, évidemment.

À lire aussi
Mon chou de Bruxelles
Octobre 2014
dans « Les incontournables »
Et bons baisers de Bruges !
Décembre 2014
dans « Les incontournables »