Israël nouvelle destination low cost

Découvrez Israël, une destination appréciée des low cost. Avec ses soirées festives, ses stations balnéaires et son aspect religieux, le pays saura séduire tout les types de visiteurs.

En dépit d’une réputation sulfureuse sur l’échiquier géopolitique mondial, Israël fait partie des destinations incontournables de la saison estivale et est prisée par des millions de personnes. L’État Hébreu, rendu plus facile d’accès suite à un accord de « ciel ouvert » avec l’UE, bénéficie d’une reconnaissance exponentielle grâce aux compagnies aériennes low-cost qui rivalisent d’inventivité pour attirer les voyageurs potentiels.

Voici dans cet article, ce que vous devez savoir pour profiter de ce pays sans vous ruiner.

Un trafic aérien multi-choix et multi-prix

EasyJet a été une des premières compagnies aériennes à ouvrir le transit aérien low-cost vers Israël au cours du printemps 2015. A hauteur de trois vols par semaine, EasyJet propose des liaisons vers l’État Hébreu dès 58 € l’aller-simple en partant de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle à Paris jusqu’à Tel Aviv. Depuis, EasyJet a étendu ses liaisons avec Israël à huit autres aéroports au Royaume-Uni, en Suisse, en Allemagne et en Italie.

Par la suite, d’autres compagnies européennes ont exploité ce filon en proposant des tarifs réduits. Par exemple, la filiale low-cost d’Air France, Transavia, propose également des vols vers Tel-Aviv via les aéroports de Lyon Saint-Exupéry et Paris Orly-Sud avec trois vols hebdomadaires dès 75 € l’aller-simple au départ de Paris le mardi, jeudi et dimanche et dès 69 € pour Lyon, disponibles le dimanche.

Ryanair, qui n’avait pas ouvert de voies sur Israël au moment de l’ouverture, bénéficie depuis de vols vers Tel Aviv au départ de Marseille et Bordeaux.

Un décor inédit d’une valeur culturelle forte

Foyer de dix sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, Israël constitue un véritable vivier culturel à l’échelle planétaire. Si vous voyagez dans le pays, l’idéal serait de vous rendre au canyon de Massada, la Vieille Ville d’Acre, de traverser l’iconique Route de l’Encens, d’explorer les limbes de Maresha et de Bet-Guvrin, et pourquoi pas de vous recueillir dans les lieux saints baha’is, à Haïfa et en Galilée occidentale.

Les rues de Jérusalem, la Cité Blanche et Jaffa sauront également répondre à vos besoins de dépaysement

Un État saint mais festif

Israël a beau être un pays saint cependant, la fête y règne. De par son climat méditerranéen, sa population hétéroclite, sa location sur les bords de mer et sa jeunesse sensuelle et hédoniste, la nation sainte se veut être un point culminant de la vie nocturne au Moyen-Orient.

Le boulevard Rothschild à Tel Aviv et la Grande Synagogue d’Allenby Street figurent parmi les hotspots pour être sûrs de s’éclater. La jeunesse  du pays se déchaîne dans une grande variété d’endroits tels que le quartier de Florentin et The Block, considéré comme le club légendaire de Tel Aviv.

Si vous êtes de la communauté LGBT, Israël saura vous mettre en joie avec la plage de Hilton et de nombreux bars tels qu’Apolo, Lima Lima et Pasaz où vos nuits promettent d’être de folie.

C’est pour toutes ces raisons qu’Israël représente une véritable opportunité autant pour la culture que les loisirs. Alors, ne passez pas à côté !

Le conseil du pro :

Israël compte trois aéroports internationaux. Les voyageurs pourront atterrir à l’aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion ou l’aéroport d’Haïfa localisés dans le Nord du pays ou à l’aéroport international Ramon (inauguré en 2019) installé à l’extrême sud.

À lire aussi
Belgrade, faire la fête sans se ruiner
Octobre 2018
dans « Optimiser mon budget »
Sofia, la capitale la moins chère d'Europe
Décembre 2018
dans « Franchement original »