Berlin : raconte-moi une histoire

Visiter Berlin, c’est plonger au cœur de l’histoire ! La ville, qui a été successivement capitale du royaume de Prusse, de l’Empire, de la République de Weimar, du Troisième Reich, de la RDA et de l’Allemagne, a un passé aussi passionnant que tourmenté.

Votre promenade historique commence dans le quartier de Charlottenburg, à l’ouest de Berlin. C’est ici qu’on peut admirer l’un des plus anciens monuments de la ville, le château de Charlottenburg. Ce dernier date de la fin du XVIIe siècle (1695) : Frédéric III le fait construire pour son épouse, Sophie-Charlotte. D’abord résidence d’été, le palais baroque est par la suite habité par certains souverains de la famille de Hohenzollern. A visiter : le château, richement meublé, le mausolée (où reposent l’empereur Guillaume Ier et sa femme), le belvédère, les Musées Berggruen et Bröhan et surtout les jardins, à l’anglaise et à la française.

Revenez dans le centre en traversant Tiergarten, l’un des plus grands parcs de la ville et continuez jusqu’à la porte de Brandebourg. Vous voilà devant l’emblème de Berlin ! Lorsqu’il l’a édifiée en 1791, Carl Gotthard Langhans s’est inspiré de l’Acropole d’Athènes. Cet arc de triomphe majestueux est surmonté d’un quadrige qui symbolise la déesse de la victoire, dans un char tiré par quatre chevaux. Pour l’anecdote, Napoléon le ramena à Paris après avoir battu la Prusse en 1806. Les Prussiens en furent privé pendant près de 10 ans : ce n’est qu’en 1815 que le quadrige revint à sa ville d’origine.

Juste à côté, le Reichstag est au cœur de l’histoire allemande. A l’issue de la guerre froide, on en fait le siège du Parlement (Bundestag) du pays réunifié. Mais ses origines remontent à bien plus loin. Achevé à la fin du XIXe siècle, l’édifice se démarque par sa façade renaissante et ses colonnes corinthiennes. En 1916, l’architecte Peter Behrens fait rajouter des lettres de bronze sur le frontispice, d’où l’inscription « Dem Deutschen Volke » (au peuple allemand). Le Reichstag est le théâtre de grands événements historiques : proclamation de la première république allemande en 1918, incendie en 1933, proclamation de la réunification en 1990… Le palais accueille 3 millions de visiteurs par an. On peut monter jusqu’à son toit-terrasse et pénétrer dans la coupole de verre imaginée par Norman Foster.

Berlin a été particulièrement marquée par l’histoire du XXe siècle, notamment par la Seconde Guerre mondiale. De nombreux lieux sont aujourd’hui consacrés à la mémoire des victimes du régime nazi. Le plus connu d’entre est le Mémorial de l’Holocauste, qui rend hommage aux milliers de juifs assassinés sous le IIIe Reich. L’espace se veut sobre. Il est composé d’un labyrinthe de 2711 stèles de hauteurs différentes, qui rappellent des sarcophages. Autres lieux de mémoire emblématiques : le Mémorial de la résistance allemande (sur Stauffenbergstraße), l’Église du Souvenir et Bebelplatz, où eurent lieu les autodafés de 1933.

A l’issue de Seconde Guerre mondiale, Berlin est partagée en quatre secteurs par les alliés (russes, américains, britanniques et français). Plus de la moitié de la surface de la ville revient aux Soviétiques, qui coupent progressivement les accès à Berlin Ouest. Berlin devient rapidement un bastion communiste, dont on peut encore observer les traces aujourd’hui. Rendez-vous sur la Karl-Marx Allee. Ce boulevard de 2,3 kilomètres, cerné d’immeubles néoclassiques, est emblématique de l’époque de la RDA. Pour réellement saisir l’esprit de cette époque, il est possible de se rendre au café Sibylle (n° 72) : la décoration n’a quasiment pas changé depuis 1953. Le Musée de la Stasi et sa prison (le mémorial Hohenschönhausen, dont les visites sont assurées par d’anciens détenus) permettent quant à eux de plonger dans les heures sombres de Berlin.

Évidemment, à Berlin, c’est au pied du célèbre mur que vous avez rendez-vous avec l’Histoire. Construit dans la nuit du 12 au 13 août 1961, le mur sépare les quartiers ouest des quartiers est pendant 28 ans, jusqu’en 1989. S’il a été partiellement détruit, on peut encore en voir des vestiges sur l’East Side Gallery, à Mauerpark, à Potsdamer Platz et se renseigner au Musée du Mur. Autre emblème incontournable de la guerre froide, Checkpoint Charlie. Ce point de passage entre les quartiers ouest et est compte parmi les sites les plus fréquentés.

Mais l’histoire de Berlin ne s’est pas arrêtée au XXe siècle. Après la chute du mur, la ville a su se tourner vers l’avenir et compte au XXIe siècle parmi les métropoles les plus dynamiques d’Europe. Un tour par Potsdamer Platz vous en persuadera. Ce quartier, le plus récent de la ville, incarne le renouveau urbain de la capitale. Vous pourrez y arpenter DaimlerCity et ses galeries commerciales, le Sony Center et son chapiteau de verre ou le Beisheim Center. L’occasion de découvrir un quartier moderne, qui fait la part belle aux innovations et à l’architecture contemporaine.

Chargées d’histoire, les rues de Berlin vous feront voyager à travers le temps.

À lire aussi
Berlin, vous n'en aurez jamais assez
Septembre 2016
dans « Les incontournables »
Munich, une ville de culture
Février 2017
dans « Les incontournables »