Jour des morts à Mexico

Au fil de son histoire, le Mexique a développé un rapport très particulier à la mort, bien loin de la relation morbide qu’entretiennent certaines cultures. Ici, la mort est présente partout, représentée sur les murs, dans les restaurants et dans les lieux publics, avec un regard festif.
Le Jour des morts, qui se déroule le 2 novembre, est l’un des événements incontournables pour comprendre la culture mexicaine.

Dérivé à la fois du rapport à la mort qu’entretenaient les Aztèques et les Incas et influencé par les rites catholiques et les fêtes populaires telles que Halloween aux États-Unis, le Jour des morts mêle des éléments très divers qui forment un ensemble unique au monde.

Le 2 novembre et les jours qui précèdent, les villes se transforment et les habitants se rendent dans les cimetières pour faire la fête.

Il y a presque autant de Jour des morts qu’il y a de villes au Mexique. Mexico, la capitale, se pare de mille couleurs et des fêtes se déroulent à chaque coin de rues.
De nombreuses villes plus petites sont connues pour abriter des traditions locales étonnantes, telles San Andrès Mixquic, Ocotepec ou l’île de Janitzio sur laquelle se déroule une procession de bateaux illuminés.

Inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, la Fête des morts est l’une des manifestations traditionnelles les plus intéressantes de la planète.

Unique au monde, elle rassemble chaque année des millions de Mexicains et des curieux venus de toute la planète pour découvrir ce mélange de traditions qui s’exprime dans les costumes, la gastronomie, la musique et la danse.

À lire aussi
Célébrez la St Patrick en Irlande
Février 2015
dans « Voyager au bon moment »