Philadelphie sans soucis

Faites connaissance avec « Philly », ville américaine berceau de la création des États-Unis.

Installée entre New York et Washington DC, Philadelphie ou la « Cité de l’Amour Fraternel », est stratégiquement positionnée sur la côte Atlantique. Elle a été fondée en 1682 par William Penn, un quaker anglais. La ville impressionne : outre la première université de Pennsylvanie et le plus ancien théâtre des États-Unis Walnut Street Theater, elle possède entre autres l’un des plus grands bâtiments administratifs du pays avec près de 700 pièces étalées sur plus de 92 000 m².

Divers lieux vous permettront de mieux appréhender le rôle qu’a joué Philadelphie dans l’histoire américaine. Filez dans le quartier historique d’Old City vous balader dans Elfreth’s Alley, la plus vieille rue habitée des États-Unis. Cernée par des édifices modernes, l’architecture des habitations des Pères fondateurs et des artisans n’a pas changé. Sur les 32 demeures, seules deux ouvrent leurs portes au public, offrant un aperçu de la vie au XVIIIème siècle. Poussez ensuite jusqu’à la maison Betsy Ross, femme réputée pour avoir cousu le premier drapeau américain en 1776.

L’Independence National Historical Park (INHP) regroupe plusieurs sites où se sont déroulés des évènements majeurs de l’histoire des États-Unis. Les Pères fondateurs se sont réunis en 1776 à Independence Hall pour signer la Déclaration d’Indépendance, mettant fin à l’hégémonie de la Couronne britannique. C’est dans ce même lieu qu’ont eu lieu les premiers pourparlers pour la création de la Constitution américaine en 1787. Fondue en Angleterre, la cloche de Liberty Bell était à l’origine installée dans Independence Hall. Elle servait à rassembler les membres de l’Assemblée de Pennsylvanie, avant d’être adoptée par les abolitionnistes, les suffragistes et les avocats des droits civils.

Poursuivez votre visite du Philadelphie historique au National Constitution Center, qui vous fournira des explications sur la Constitution américaine. Vous pourrez notamment y admirer un exemplaire original du précieux document. Ne manquez pas de vous rendre au National Museum of American Jewish History, qui retrace l’histoire des juifs aux États-Unis ou à l’African American Museum, dont l’ambition est de protéger et de valoriser le parcours de cette communauté. En raison de son rôle dans le développement de la ville, Benjamin Franklin est mis à l’honneur au musée homonyme, où sont réunis des documents sur sa vie privée et publique, sur son travail de scientifique et de diplomate.

Philadelphie est également une ville artistique et culturelle, regroupant plus de 90 galeries et musées. Rattaché à l’université de Pennsylvanie, le Penn Museum impressionne avec ses pièces exposées, rapportées de plus de 300 expéditions à travers le monde. Ne passez pas à côté du Musée des Arts de Philadelphie, troisième plus grand musée du pays popularisé par le film Rocky. Il renferme la plus importante collection d’œuvres de Marcel Duchamp au monde. Continuez votre initiation culturelle à la Fondation Barnes, où Albert C. Barnes a rassemblé la plus grande collection privée de tableaux de maîtres impressionnistes et postimpressionnistes au monde. Y sont exposées des œuvres de Renoir, Cézanne ou Van Gogh.

Faites un détour par South Street observer l’œuvre du mosaïste Isaiah Zagar, créateur de Magic Gardens, un jardin et une maison reconstitués à l’aide notamment de bouteilles en verre et de mosaïques. Le street art est valorisé avec le Mural Arts Program (MAP) initié en 1984 par le maire de l’époque, qui voulait lutter contre les tags en enrôlant les jeunes dans le nettoyage. Le projet s’est ensuite développé avec l’artiste Jane Golden qui a encouragé la population à travailler sur les fresques.

Aujourd’hui, Philadelphie s’enorgueillit du titre de capitale des « murales » avec plus de 3 500 fresques. Parmi les plus connues figurent The Peace Wall entre la 29e rue et Wharton Street ou l’hommage au joueur de baseball Jackie Robinson sur Broad Street. Les habitants sont très fiers de vous montrer leurs œuvres lors de visites guidées en trolleybus ou à pied.

L’Hôtel de ville vaut aussi le déplacement, notamment pour sa tour d’observation qui offre un magnifique panorama de la ville. Marchez jusqu’à l’Eastern State Penitentiary, un pénitencier révolutionnaire construit en 1829 qui ne mettait plus l’accent sur les châtiments corporels, mais sur l’isolement et le travail afin de réhabiliter les prisonniers. Vous pourrez visiter la cellule d’Al Capone, qui a profité de ses 10 mois d’emprisonnement pour l’aménager avec des meubles anciens, des lampes et des tapis. Autre lieu très apprécié, le Please Touch Museum. Pensé pour les enfants, il plaira tout autant aux adultes avec ses expositions ludiques et interactives qui autorisent les visiteurs à toucher les œuvres.

Philadelphie ne s’apprécie pas uniquement par son histoire, mais aussi par ses divertissements et sa gastronomie, comme nous vous le montreront dans le prochain article sur Philadelphie.

À lire aussi
Faites-vous une toile à Philadelphie
Mai 2016
dans « Les incontournables »
Orlando, entre nature et parcs d'attractions
Avril 2018
dans « Les incontournables »