Préparer son voyage en Chine

L’Empire du milieu s’habille de contrastes pour proposer aux voyageurs une multitude de possibilités : temples, rizières, gratte-ciel, forêts, métropoles… Le plaisir de découvrir est infini. Des traditions antiques à l’innovation futuriste, la Chine fait le grand écart pour un dépaysement sans égal. Voici comment bien préparer son séjour en Chine avec conseils pratiques sur les formalités d’entrée, le budget, les assurances ou encore les transports.

Quand partir ?

La meilleure période pour voyager en Chine se situe entre le printemps et l’automne, en avril et en octobre. Lors de ces saisons, vous éviterez la canicule estivale (pic touristique) et les rigueurs de l’hiver (basse saison). Attention aux périodes de fêtes et aux vacances officielles qui augmentent le prix des hôtels et saturent les sites touristiques !

  • La fête du travail : du 1er au 3 mai
  • Les vacances officielles : du 1er au 7 octobre
  • Le Nouvel An chinois. En 2018 : du 15 au 21 février

Visa

Pour entrer en République populaire de Chine, les ressortissants français, belges, suisses et canadiens doivent obtenir un visa et s’assurer que leur passeport est à jour (et valide 6 mois après le départ). Il peut être demandé trois mois à l’avance et il est valable 30 jours à partir de la date d’entrée sur le territoire. Les formalités administratives d’entrée sont très lourdes : renseignez-vous bien sur tous les documents à réunir pour pouvoir préparer votre dossier à l’avance. Si vous demandez un visa en temps express, le prix double.

A savoir : Hong Kong et Taïwan ne sont pas en Chine, pour vous y rendre, il vous faudra un visa à double entrée.

A noter : si vous êtes en transit (la Chine est une escale vers un pays tiers), vous êtes exempté de visa pour une durée maximale de six jours. Que vous arriviez par voie aérienne, maritime ou terrestre, six points d’entrée vous permettent de bénéficier de ce dispositif : Tianjin Binhai International Airport, Tianjin International Cruise Home Port, Beijing Capital International Airport, Beijing West Railway Station, Shijiazhuang Zhengding International Airport, Qinhuangdao Port.

Nouvelle règlementation d’administration des entrées et sorties de la République populaire de Chine : les ressortissants étrangers entrant sur le territoire chinois pourront désormais faire l’objet d’une prise d’empreintes digitales lors de leur arrivée. Plus d’informations sur le site France Diplomatie.

Vaccins

Avant de partir, mettez à jour vos vaccins : Hépatite A et B, Diphtérie, tétanos et poliomyélite (DTPolio), Rougeole, oreillons et rubéole (ROR) et Varicelle. Pour des séjours de plus d’une semaine et dans des lieux reculés, il est préférable de vous faire vacciner contre la Typhoïde et la Rage. Question santé, s’il vous faut vous rendre dans un hôpital, prenez directement un taxi.

A lire : Les vaccins à faire pour un tour du monde

Budget

Le budget quotidien moyen pour un voyage en Chine est inférieur à celui pour la France. Comptez environ 34 € par jour (contre 58 € pour la France). Attention, dans les grandes villes comme Pékin ou Shanghai, on retrouve les mêmes montants qu’à Paris. Cela va aussi dépendre de votre style de voyage (backpack, confort, luxe…), de vos envies et bien sûr de la durée de votre séjour.

Change

La monnaie nationale de Chine est le renminbi (RMB) soit « argent du peuple ». L’unité de base est le yuan mais sa dénomination courante est le kuai (kuaille). En général, le prix sera noté en yuan, mais il vous sera communiqué en kuai. Pas d’inquiétude, c’est la même chose. Il est recommandé de faire votre change sur place, en Chine, pour bénéficier d’un taux plus intéressant. Que ce soit dans les aéroports, hôtels ou banques le taux officiel est appliqué partout et la commission est standardisée.

Transport

Pour vous déplacer en ville, les métros sont très efficaces mais souvent bondés. Le taxi est une bonne alternative. Vérifiez bien que le compteur tourne sinon vous risquez de vous faire arnaquer. Si vous vous mettez d’accord sur un prix avec le chauffeur, assurez-vous que le montant soit global : pour tous les passagers, et non le prix à payer par tête.

Pensez à prendre des cartes mais aussi à noter en mandarin le lieu de votre destination pour le montrer au conducteur. Cela évitera les malentendus.

Circuler en ville est dangereux. La Chine est le pays qui compte le plus de morts sur les routes. C’est pour cette raison que le permis international ne fonctionne pas !

Pour les bus longues distances, ne soyez pas surpris si le conducteur vous crie dessus. Il souhaite seulement que vous enleviez vos chaussures. Pour les plus courts trajets, ne soyez pas pressé : les bus ne partent que lorsqu’ils sont pleins.

Connexion

Les Chinois ont développé leurs propres réseaux sociaux accessibles uniquement pour eux (sauf si vous maîtrisez la langue). Il y a Youku pour Youtube, RenRen pour Facebook et Wechat (disponible en Français) pour WhatsApp/Viber ou autre messagerie instantanée que vous utilisez. Vous n’aurez donc accès qu’aux versions chinoises, les nôtres étant interdites là-bas.

Pour des idées de circuits, lisez notre article sur Les activités à faire en Chine.

À lire aussi
Objectif Sydney : Étape 1 en Chine
Février 2018
dans « Mes coups de coeur »