Blog Bourse des Vols > Focus > Rio aux éclats

Rio aux éclats

De Rio, on retient souvent le Pain de Sucre, le Christ Rédempteur et Copacabana. Mais les merveilles de l’ancienne capitale du Brésil ne se limitent pas à cela ! Rio, c’est aussi un patrimoine historique de taille, des quartiers authentiques et une culture riche et colorée. Un tour en ville vous en persuadera !

panorama-de-rio-image-article

De la culture, Rio en a à revendre. Rendez-vous dans le quartier Centro pour vous en faire une idée. Aux musées des Beaux-arts, d’Art Moderne et d’Art de Rio, vous verrez des œuvres allant des XVIe au XXIe siècles. Si ce sont l’histoire et les sciences qui vous intéressent, foncez au Musée national, situé dans le parc Quinta da Boa Vista. La famille impériale habita ce palais jusqu’en 1889. On y trouve aujourd’hui des collections fascinantes en zoologie, minéralogie ou ethnologie.
Mais la palme de l’originalité revient sans doute au Musée de Demain (Museu do Amanhã). Inauguré il y a peu, en décembre 2015, il est consacré à l’avenir de l’humanité. Sa forme, qui rappelle celle d’un vaisseau spatial, sa modernité et son emplacement sur une jetée au bout de la Praça Maua en font une des nouvelles attractions majeures de Rio.

musee-demain-image-article

Le Brésil est un pays laïc, mais où la religion catholique a toujours une place importante. Rio en est la preuve vivante : la ville compte des dizaines d’églises, dont certaines constituent de beaux exemples d’art baroque. Poussez la porte des églises da Candelaria ou Sao Francisco da Penitencia, vous pourriez être surpris par la richesse des ornements intérieurs. Le monastère Sao Bento vaut également le détour. Fondé à la fin du XVIe siècle, il est l’un des plus anciens du pays. En revanche, c’est une tout autre architecture qui vous attend face à la Cathédrale Saint-Sébastien ! De type moderniste, elle a été édifiée durant la seconde moitié du XXe siècle. Sa forme pyramidale, ses 80 mètres de haut et sa matière bétonnée ne laissent personne indifférent.

cathedrale-saint-sebastien-image-article

Orientez-vous désormais vers le quartier de Santa Teresa, sur les hauteurs de la ville. Si les montées vous effraient, prenez le fameux bonde, l’un des plus vieux tramways en circulation au monde. Santa Teresa est un quartier à l’ambiance bohème, repère des artistes et des étudiants. Jusqu’au XIXe siècle, les familles bourgeoises y habitaient, d’où de très jolies maisons à admirer. Pas de chaînes ni de grandes enseignes ici : des commerces de proximité où on lie facilement conversation et des bars à l’ambiance accueillante. A ne pas manquer : l’escalier bariolé de Selaron, le Musée Chacara do Ceu et les nombreux panoramas sur la cité.

escadaria-selaron-image-article

Évidemment, qui dit Brésil dit football. Pour les inconditionnels du sport, pas de passage à Rio de Janeiro sans un pèlerinage dans le stade Maracaña. On fait ici dans le gigantisme : ce temple du football peut accueillir 78 000 spectateurs et recouvre une surface de 200 000 m². Il est possible de le visiter, mais le must reste évidemment d’assister à un match, particulièrement entre Flamingo et Fluminense, deux équipes locales. Ambiance survoltée garantie, aussi bien sur le terrain que dans les gradins !

stade-maracana-exterieure-aerienne-image-article

Après le sport, le réconfort ! Il est temps de découvrir ce que la cuisine brésilienne a à vous offrir. Et à ce jeu, Rio n’est pas en reste. Vous n’échapperez pas à l’incontournable feijoada, le plat national apprécié des Cariocas. Il s’agit d’une sorte de ragoût à base de haricots noirs, de différentes viandes de porcs et de riz. Le churrasco (grillade de viandes rouges) séduira également vos papilles. Pour arroser le tout, vous apprécierez le maté (thé glacé sucré) et l’eau de coco. A l’heure de l’apéritif évidemment, c’est une caïpirinha qui s’imposera.

feijoada-plat-national-haricots-rouges-image-article

Si vous visitez Rio au mois de février, vous aurez la chance de découvrir la ville en ébullition, lors de son carnaval. Chars colorés, costumes éclatants, musiques entrainantes, tout invite à la fête, et encore plus les performances des écoles de samba. Même à un autre moment de l’année, faites un tour du côté du sambodrome Marquês de Sapucaí. Construit en 1984 par Oscar Niemeyer, le sambodrome est en fait une vaste avenue de 800 mètres qui a vocation à accueillir les défilés du carnaval. Elle est bordée de gradins pour permettre à 90 000 spectateurs d’assister à l’événement.

carnaval-defiler-rio-de-janeiro-image-article

Pour passer la soirée, pourquoi ne pas profiter des charmes de Lapa ? Ce quartier voisin de celui de santa Teresa séduit par son authenticité et son atmosphère populaire. Passez sous les Arcos de Lapa (arches de Lapa), le monument emblématique du quartier. Des petits restaurants aux bars où résonnent des airs toniques en passant par les pistes de danses enflammées, la convivialité est ici un mot d’ordre. Si vous aimez ce type d’ambiance, le quartier de Botafogo, au sud, promet également de belles soirées en perspective.

arcs-de-lapa-image-article

Rio de Janeiro rayonne dans le monde entier pour sa richesse culturelle, son dynamisme hors-pair et ses lieux mythiques. Et si comme l’écrivait Blaise Cendrars, elle était la « seule grande ville de l’univers où le simple fait d’exister est un véritable bonheur » ?

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.