Séoul, l’âme de la Corée du Sud

Ancienne capitale du Royaume durant la période de Joseon (1392-1910), Séoul est le centre politique, économique, social et culturel de la Corée du Sud. Les touristes apprécient ses sites historiques et son dynamisme.

Étape incontournable du quartier de Jongno, Cheongwadae ou Maison bleue (en raison de la couleur de ses tuiles), la résidence et bureau du président de la Corée du Sud et ses bâtiments à l’architecture traditionnelle. Point d’orgue de la visite, la reproduction du bureau présidentiel où vous pouvez vous asseoir le temps d’une photo.
Filez ensuite à Insadong, destination artistique appréciée des amateurs d’art. L’endroit est réputé pour son atmosphère traditionnelle entre maisons de thé, vendeurs de snacks et femmes portant le hanbok, le costume traditionnel coréen.
Bon à savoir : Un bus touristique fait le tour des galeries d’art d’Insadong les plus connues parmi la centaine qu’elle compte.


Place au Palais Gyeongbokgung, imaginé par Yi Seong-gye, fondateur de la dynastie Joseon, lorsqu’il a déplacé la capitale à Séoul. Ce palais est le premier de la dynastie. A ne pas manquer : le pavillon Gyeonghoeru, le bassin Hyangwonjeong et le changement de la garde. Autre demeure royale, le Palais Changdeokgung, le mieux conservé de tous les palais de Joseon. Son jardin Huwon offre une sensation de paix et l’impression de voyager dans le temps.
A proximité se trouve le sanctuaire Jongmy, plus ancien lieu de préservation de la culture funéraire de la dynastie Joseon. Il compte 19 chambres funéraires et s’étend sur 19 hectares.
Bon à savoir : selon vos dates de séjour, vous pourrez assister aux rites traditionnels du culte des ancêtres à Jongmyo.


Direction Myeongdong, quartier commerçant le plus populaire du pays. Les amateurs de shopping y perdront la tête entre vêtements, accessoires et cosmétiques dans les magasins de luxe, centres commerciaux et petites boutiques.
Le marché Namdaemun, fondé en 1464, est le plus grand marché traditionnel de Corée du Sud. Les chiffres donnent le tournis : 66 hectares, plus de 10 172 magasins et échoppes, près de 1 700 types de marchandises. Vous pouvez y faire des achats jour et nuit, marchander auprès des vendeurs et admirer la porte Namdaemun, vieille de 600 ans.
Bon à savoir : les tarifs du marché sont plus bas qu’ailleurs (10 à 20 % en moyenne) car les artisans fabriquent eux-mêmes leurs produits.


La N Seoul Tower ou Tour de Séoul est un des symboles de la ville. Haute de 243 m, elle offre un panorama unique sur Séoul et un spectacle lumineux à 19h.
A la recherche d’une ambiance internationale et multiculturelle ? Un lieu, Itaewon. Magasins, enseignes, restaurants et bars sont étrangers ou accueillent majoritairement des touristes étrangers. Cette zone spéciale touristique s’anime en soirée (ami clubbeur je te parle !).
Marchez jusqu’au Mémorial de la Guerre, plus grand de Corée du Sud. Ce musée est l’endroit idéal pour s’informer sur l’histoire militaire du pays.

Empruntez le Banpo Bridge Rainbow Fountain, qui enjambe le fleuve Hangang, pour rejoindre l’autre rive. Vous atterrirez à Gangnam (non, pas style), un quartier d’affaires envahi soirs et weekends par les jeunes fêtards.
Rien n’est trop démesuré pour Séoul. Preuve en est avec le COEX Mall, plus grand complexe commercial souterrain d’Asie. Imaginez une surface commerciale de 14,5 fois la taille d’un terrain de football. Y sont regroupés le Musée du Kimchi, l’Aquarium, un multiplex (MegaBox), une librairie de 2 800 m² et l’un des plus grands centres de congrès et d’expositions d’Asie.
Poussez jusqu’au village Seorae ou Seorae Maeul, une enclave française qui abrite une grande partie de la communauté française de Corée. Vous vous croirez de retour en Europe avec ses boutiques cossues et pleines de charme. Ici, point de dépaysement : viennoiseries et pains vous attendent à Paris Croissant.

La gastronomie coréenne est réputée et les plats locaux sont extrêmement savoureux. Dégustez un bulgogi, de fines tranches de viande à cuire soi-même au barbecue, un bibimbap, un plat de riz, viande et légumes que l’on mélange ou du kimchi, du chou fermenté pimenté. Le repas s’arrose d’un verre de soju, un alcool de pomme de terre ou de makgeolli, un alcool de riz. La présence de la famille royale a donné à Séoul une cuisine plus raffinée que dans le reste du pays.
Bon à savoir : pour digérer, partez en randonnée dans les montagnes avoisinantes Inwangsan et Bugaksan ou dans le Parc national du mont Bukhansan.
Séoul pratique
S’y rendre : Korean Air et Air France effectuent des vols directs depuis Paris en 11h environ
Se déplacer : Carte Tmoney et cashbee (de 450 à 1 250 wons), Carte MPASS (1 à 7 jours, de 15 000 à 64 500 wons), Korea Tour Card (transport + réductions, 4 000 wons), Discover Seoul Pass (transport + gratuité dans certains sites, 24h : 39 000 wons, 48h : 55 000 wons)
Devise : le won (1 euro = 1 285 won)


I.Seoul.U. Prenez à votre compte la devise de Séoul et forgez-vous votre propre relation avec la capitale de la Corée du Sud.

À lire aussi
7 raisons qui font de Séoul un paradis technologique
Avril 2017
dans « C'est dans l'air »
Destination la Corée du Sud
Juin 2017
dans « Les incontournables »