Blog Bourse des Vols > Focus > Sa majesté Madrid

Sa majesté Madrid

Madrid n’est pas surnommée la « Cité royale » pour rien. Capitale de l’Espagne depuis le XVIe siècle, elle a été choisie et embellie par les têtes couronnées pour devenir une ville grandiose et rayonnante. A votre tour, marchez sur les pas des Habsbourg et des Bourbons et rêvez à des châteaux en Espagne !

madride-1-statue-de-venus-image-article

C’est sur la Plaza de Oriente que bat véritablement le cœur du Madrid royal. Construite au XIXe siècle sous Joseph Bonaparte, cette place sonne comme un hommage aux souverains espagnols qui firent la gloire de la capitale. Au centre, trône la statue équestre de Philippe IV. Madrid lui doit beaucoup : elle s’embellit considérablement sous son règne (1621-1665). Le long des allées bordées de verdure, vous marcherez également sous le regard d’une vingtaine d’habitants de marbre. Ces statues, qui représentent les monarques espagnols du passé, étaient destinées à orner la façade du palais royal. Trop lourdes, elles ont élu domicile parmi les buissons et pelouses de la Plaza de Oriente, pour le bonheur de passants qui peuvent les admirer de près.

madride-1-plaza-de-oriente-image-article

Pas besoin de le chercher longtemps, il est là, droit devant vous, majestueux, à l’image des rois qui l’ont habité. Le Palais Royal fut construit au XVIIIe siècle sous Philippe V, sur les bases de l’ancien palais détruit par un incendie. Avec ses 2 800 pièces, dont une cinquantaine sont ouvertes au public, sa façade néo-classique et ses intérieurs de style rococo, la résidence royale avait pour but de rivaliser avec Versailles. Pour un peu de spectacle, rendez-vous devant le Palais le 1er mercredi du mois : vous pourrez assister à la relève solennelle de la garde. A deux pas de là, n’hésitez pas à faire un tour par la Cathédrale de la Almudena.

madride-1-palais-royal-image-article

Les environs de la Plaza de Oriente regorgent d’autres sites remarquables. Impossible de passer à côté du Teatro Real, qui fait face au Palais. Inauguré sous le règne d’Isabelle II en 1850, il était initialement destiné au divertissement de la royauté et de la noblesse. Aujourd’hui plus accessible, il est considéré comme l’un des plus grands opéras d’Europe. Non loin de là, ne manquez pas le monastère royal de la Encarnacion. C’est Marguerite d’Autriche, épouse de Philippe III, qui œuvra pour sa réalisation au XVIIe siècle. Certaines pièces ont été fastueusement ornées par la couronne espagnole, comme la salle des rois, la sacristie ou le reliquaire, qui abriterait le sang de saint Pantaleon.

madride-1-theatre-royal-image-article

Sur cette belle lancée, continuez jusqu’à la Plaza Descalzas. Vous y trouverez l’ancien Palais des rois Carlos V et Felipe II, transformé en couvent au cours du XVIe siècle. L’édifice de style renaissance accueille un musée, riche des multiples donations royales aux religieuses (peintures, sculptures et tapisseries), mais aussi un tombeau, celui de la fille de Charles Quint. Et si vous désirez voir un peu de ciel bleu, vous serez comblé. Le cloître du couvent est agrémenté d’orangers dont les parfums vous régaleront.

madride-1-convento-de-las-descalzas-image-article

En descendant la calle Bordadores, vous tomberez nez à nez avec l’un des endroits les plus emblématiques de Madrid, la Plaza Mayor. C’est ici que se sont tenus et se tiennent toujours les grands événements de la vie publique espagnole. Le roi Philippe IV y fut proclamé roi en 1621, les pièces de Lope de Vega y furent représentées, l’Inquisition y sema la terreur, on y organisa des corridas… Au centre, la statue équestre de Philippe III rappelle à quel point la dynastie des Habsbourg marqua l’histoire de Madrid. Le long des arcades qui cernent la place, se succèdent les cafés, les boutiques d’artisanat et les petits commerces où les Madrilènes aiment venir se retrouver.

madride-1-plaza-mayor-image-article

Direction maintenant le non moins célèbre parc du Retiro, initialement conçu comme un lieu de promenade pour la famille royale. Là encore, les rois espagnols sont à l’honneur. Alphonse XII, qui régna sur l’Espagne dans la seconde moitié du XIXe siècle, dispose d’un monument à sa mémoire. Derrière des colonnades en demi-cercle, la statue de bronze du monarque domine la scène du haut de son piédestal. D’autres souverains ont également été figés pour l’éternité ici : au détour des allées, vous croiserez peut-être Alphonse Ier d’Aragon, Charles II d’Espagne ou Ferdinand IV de Castille.

madride-1-parc-retiro-image-article

Pour terminer la promenade, marchez jusqu’aux portes de la ville. Si elles étaient lors de la construction des murailles de la ville, les portes d’Alcalá et de Tolède sont les plus anciennes. La porte d’Alcalá, située au nord du Retiro, est l’œuvre de l’architecte Francisco Sabatini. A l’origine, elle fut édifiée pour célébrer en grande pompe l’arrivée de Charles III à Madrid. Quant à la porte de Tolède, on la trouve au sud du centre historique. En forme d’arc de triomphe, cette construction de style néoclassique fut également un lieu de passage pour fêter l’entrée à Madrid de Ferdinand VII.

madride-1-puerta-de-alcala-image-article

Les familles royales ont laissé leur trace à Madrid, donnant à la ville une majesté indétrônable. Et la capitale espagnole a bien d’autres cordes à son arc. Une découverte du Madrid artistique et culturel vous en persuadera !

Copyright © 2013 Le blog BDV. All rights reserved.