Duty free : comment ça fonctionne ?

Le duty free est un passage obligé lors d’un départ ou d’un retour de voyage. Tous les voyageurs regardent les produits que proposent les boutiques. Que ça soit des friandises, du parfum, du tabac, des souvenirs, tout y passe ! Mais au final, est-ce vraiment rentable pour les voyageurs d’acheter des produits dans les boutiques duty free ?

L’origine du concept des boutiques « duty free »

Ce concept vient tout droit d’Irlande, les premières boutiques duty free, « libre de taxe » en français, apparaissent dans les 1940. Il s’agit de magasins qui n’appliquent pas les différentes taxes du pays dans lequel il réside, comme par exemple la TVA. Ce type de boutique est très présent dans les zones internationales, notamment les aéroports et les ports maritimes. Les boutiques duty free ont théoriquement le droit de vendre des produits à un prix plus faible que le prix habituel. Ce qui leur permet d’être attractifs sans pour autant empiéter sur leur marge commerciale vu qu’elles ne sont pas soumises aux différentes taxes comme une boutique traditionnelle. Néanmoins, d’autres facteurs entrent en jeu. Ainsi, ces boutiques payent leur emplacement à l’aéroport, ce qui se traduit directement sur le prix de vente des marchandises. De plus, certaines boutiques ont un positionnement de luxe et profitent de l’absence de taxes pour gonfler les prix. Néanmoins, acheter des produits à l’aéroport permet souvent de faire quelques bonnes affaires sur les cigarettes et parfums. Au contraire des denrées alimentaires qui sont souvent vendues à des prix exorbitants.

Des boutiques intéressantes à quelques conditions…

Il est bon de savoir que tous les voyageurs n’ont pas automatiquement le droit d’acheter en duty free ! Certaines taxes, comme la TVA, sont toujours présentes si vous voyagez au sein de l’UE. Seules quelques exceptions existent pour des destinations disposant de régimes fiscaux spécifiques, comme Andorre, les Canaries ou encore Gibraltar. Pour bénéficier de cette réduction, vous devez donc transiter vers un pays situé à l’extérieur de l’Union européenne ou vers un Territoire français d’Outre-Mer. De plus, les caissiers vous demanderont toujours votre carte d’embarquement. Raté pour les petits malins qui pensaient déjà contourner la loi !

Enfin, si vous souhaitez acheter des produits, au niveau des quantités, vous avez le droit de rapporter jusqu’à 4 cartouches de cigarettes par adulte et 10 litres d’alcool fort par personne si vous voyagez au sein de l’UE. Aucune restriction concernant les autres produits mise en vente par les duty free. En revanche, si vous voyagez hors UE, vous avez seulement le droit de ramener avec vous 1 cartouche de cigarette par adulte et 1 litre d’alcool fort par personne au maximum. Puis, le montant total de souvenirs achetés dans magasin ne peut excéder 430 euros par adulte et 150 euros par enfant. Si jamais ce seuil est franchi, vous devrez déclarer la marchandise à la douane et régler les différentes taxes.

Faites-vous donc plaisir et revenez les valises pleines !

À lire aussi
Comment rentabiliser votre escale ?
Juillet 2016
dans « Pendant mon vol »