Gondolez-vous à Venise

La lagune, le Grand Canal, le vaporetto et les gondoles, c’est bien beau. Mais impossible pour vous de quitter Venise sans avoir fait honneur à quelques églises et musées dont la ville regorge.

L’histoire de Venise est retracée au Musée Correr, place Saint-Marc. Vous pourrez y consolider vos bases sur la Sérénissime. Mais le musée immanquable pour l’art classique vénitien, c’est incontestablement le Musée de l’Accademia, qui expose tous les grands maîtres : Bellini, le Titien, Véronèse et bien d’autres. Une fois sorti des salles d’exposition, vous pourrez discuter longuement entre vous pour départager qui, des toiles de Canaletto ou des paysages qui l’ont inspiré, sont les plus majestueux.

Le long du Grand Canal, la Collection Guggenheim séduira ceux d’entre vous qui sont sensibles à l’art moderne, avec une belle collection d’artistes internationaux de renommée mondiale, tel que Pablo Picasso ou Jackson Pollock. L’ancienne demeure de Peggy Guggenheim, le palais Venier dei Leoni dans lequel le musée est établi, est un édifice du XVIIIème siècle qui n’a jamais été achevé et qui mérite à lui seul le déplacement. Vous avez pu en voir une maquette dans votre visite du Musée Correr.

Si, et seulement si, vous êtes un vrai aventurier artistique et que vous n’êtes pas secrètement persuadé d’être capable de faire mieux que les artistes d’aujourd’hui, la collection ultra-contemporaine de François Pinault s’expose dans deux lieux : au Palazzo Grassi et à la Punta della Dogana, un bâtiment en pointe de flèche baigné par les canaux. Un dernier tour à la Fondation Cini puis vous retournerez dans des sentiers balisés, promettez-vous à ceux qui vous accompagnent. Promesse tenue avec la visite du Musée du Palais Mocenigo, qui vous initie au mobilier XVIIIème, axu textiles mais aussi aux senteurs ! Pour amuser les enfants, emmenez-les voir le petit théâtre de marionnettes avec lequel Carlo Goldoni répétait ses pièces dans sa demeure gothique.

La ville est si fournie en lieux de culte qu’il vous sera impossible de tout voir, et difficile de choisir lesquels visiter. Bonne nouvelle : quels que soient ceux pour lesquels vous opterez, vous avez très peu de chances d’être déçu. Passez tout de même par l’Église San Giacomo dall’ Orio, une des rares églises romanes de Venise. Son campanile du XIIIème siècle et, surtout, son plafond en forme de coque de bateau renversée ne manqueront pas de vous séduire. A l’intérieur, vous trouverez un retable signé Véronèse.

L’Église Santi Giovanni e Paolo, elle, est d’une des plus belles églises gothiques non seulement de Venise, mais aussi de toute l’Italie. Vous y trouverez les tombeaux de vingt-cinq des Doges, et des œuvres de Véronèse, décidément omniprésent pour tout ce qui concerne l’art religieux. Mais Santi Giovanni e Paolo abrite aussi une curiosité, réservée à ceux qui ont le cœur bien accroché : une urne contenant la peau du gouverneur qui défendit la citadelle vénitienne de Chypre contre les assaillants Turcs.

Plus douce, la Basilique Santa Maria della Salute est toute en rondeur et en volutes. Si la décoration de certains édifices religieux est fastueuse, d’autres brillent par leur sobriété. La façade de San Marcuola, par exemple, n’a jamais été achevée. L’église renferme pourtant une relique de Saint Jean-Baptiste. Terminez votre périple spirituel en vous recueillant dans l’île-cimetière de San Michele. Divisé en sections selon la confession des morts qui y reposent, vous croiserez les sépultures d’Ezra Pound, de Diaghilev ou de Stravinsky.

Avec un patrimoine culturel et artistique unique au monde, Venise est peuplée des fantômes de tous les artistes qui ont fait sa splendeur. Attention cependant à l’acqua alta, qui peut perturber vos plans.

À lire aussi
Venise, vidi, vici
Mai 2015
dans « Les incontournables »
Top des villes italiennes
Août 2015
dans « Les incontournables »