Les 10 sites les plus effrayants

Halloween approche à grands pas ! Pour vous mettre en condition, nous vous avons préparé une liste des endroits les plus effrayants ou dérangeants au monde, qu’ils se trouvent au Togo, aux États-Unis ou au Japon.

L’ossuaire de Sedlec, Kutná Hora, République Tchèque

Dans les années 1870, la peste et les guerres hussites surchargent la crypte du monastère de Sedlec. Composé de deux chapelles construites l’une au-dessus de l’autre, le monastère va connaître son heure de gloire grâce à la chapelle inférieure. Celle-ci a en effet été aménagée par le maître d’œuvre de la famille Schwarzenberg, František Rint. Ce dernier a utilisé les ossements de près de 40 000 squelettes pour construire des lustres, des croix, des meubles, des calices et des ornements muraux. Vous découvrirez aussi une imposante reproduction des armoiries de la famille Schwarzenberg.

Le Musée de Parasitologie, Tokyo, Japon

Si vous vous trouvez dans le quartier de Meguro dans le sud de Tokyo, faites un tour au Musée de la parasitologie. Il a été créé en 1953 par le docteur Kamegai Satoru, qui avait traité de nombreux malades infectés par les mauvaises conditions sanitaires de l’après-guerre. Si vous souffrez d’acarophobie, évitez cet endroit à tout prix ! Le bâtiment abrite en effet près de 600 000 parasites de 1 500 espèces, dont 300 sont exposés au public dans des tubes à essais ou des bocaux. Vers solitaires, larves et clichés médicaux de personnes infectées changeront votre vie pour toujours.

Le cimetière de Stull, Kansas, États-Unis

La ville de Stull au Kansa est célèbre pour son cimetière, qui serait l’une des sept portes de l’Enfer. Les quelques histoires de sorcellerie racontées dans les années 1920 n’ont rien à voir avec celles rapportées par les étudiants dans les années 1970. Elles gagnent de l’importance au point qu’en 1988, près de 500 personnes se rassemblent dans le cimetière pour voir le diable apparaitre, causant de terribles dégradations. Par la suite, les rumeurs de satanisme prennent tant d’importance que la police doit régulièrement patrouiller, notamment lors de l’équinoxe du printemps et la nuit d’Halloween et que le cimetière est clôturé.

L’île d’Hashima, Japon

Située sur la côte sud-ouest du Japon dans la préfecture du Nagasaki, l’île d’Hashima ou Gunkanjima est l’une des 505 îles inhabitées de la préfecture. Cet ancien centre minier dirigé par Mitsubishi depuis 1890 et fermé en 1974, a abrité jusqu’à 5 229 habitants. Son apparition vous fera sursauter, car par temps de brume, elle apparaît, telle une île fantôme, perdue au milieu du brouillard. Des visites guidées sont organisées dans les zones restrictives, parmi les édifices laissés à l’abandon comme l’école primaire. L’île a servi d’inspiration pour certains décors du film de James Bond Skyfall.

L’île des poupées, Mexique

L’île aux poupées située dans la région marécageuse de Xochimilco au sud de Mexico, est une véritable vision de cauchemar. C’est un lieu sordide, donnant une impression de malaise et peuplé de nombreuses poupées de toutes sortes, mutilées, décomposées, crasseuses et pourries, qui vous observent de leurs orbites vides. Pour y accéder, vous devez traverser un important réseau de canaux durant deux heures. Pendant près de 50 ans, l’ermite Don Julian Santana Barrera a suspendu des poupées pour tenter d’apaiser l’esprit d’une petite fille qui serait morte noyée dans le canal.

Le marché d’Akodessewa, Lomé, Togo

Se promener dans le marché des féticheurs est une expérience unique. Situé dans l’agglomération de Lomé, la capitale du Togo, ce marché est réputé pour ses nombreux produits. Animaux momifiés (singe, alligators, léopards…), herbes, plumes et autres articles sont disponibles à la vente, de même que des restes humains volés dans les cimetières. Le marché vaudou d’Akodessewa fonctionne comme une pharmacie : vous venez avec votre prescription et le vendeur vous fournit la marchandise recherchée. C’est un lieu dérangeant et perturbant où flotte une odeur de pourriture.

Les catacombes capucines de Palerme, Sicile, Italie

Lugubres pour les adultes, effrayantes pour les enfants, les catacombes capucines de Palerme ne ne vous laisseront pas indifférent. Localisées sous le couvent des moines capucins, elles abritent 8 000 corps momifiés, dont celui de la petite Rosalia Lombardo. En 1597, le manque de place pousse les moines à creuser des excavations dans les grottes pour y déposer leurs morts. Découverts momifiés, ils sont devenus des reliques et ont été exposés. Face à la demande de plus en plus forte, les moines décident en 1783 d’accepter toutes les dépouilles et de les momifier, jusqu’à la fermeture du site en 1880.

Le cimetière juif de Prague, République Tchèque

Le cimetière juif de Prague est l’une des plus vieilles nécropoles juives d’Europe, datant du début du XVème siècle. En fonctionnement entre 1478 et 1786, il est composé de 11 cimetières superposés, qui contiennent un nombre inconnu de tombes et de corps. Comme il est formellement interdit de toucher aux sépultures, les gens se sont contentés d’entasser et d’empiler les nouvelles dépouilles. Le tout donne une incroyable impression de fouillis, d’abandon et de surréalisme, avec toutes ces tombes enchevêtrées et envahies par la végétation.

La forêt d’Aokigahara, Japon

Lieu unique et irréel, la forêt d’Aokigahara ou Jukai se trouve au pied du Mont Fuji. C’est un endroit silencieux, avec peu de vie sauvage et dans lequel les arbres donnent l’impression d’être vivant. Il est très facile de s‘y perdre car elle est très dense. Elle est surnommée la « forêt des suicides » car un grand nombre de personnes choisissent d’y mourir, incitant les autorités à installer à l’entrée des pancartes glorifiant la vie. Quand un corps est découvert, les employés le déposent dans une pièce spéciale, dans lequel l’un d’entre eux doit dormir pour éviter que l’esprit du mort ne hante le bâtiment.

Pripyat, Ukraine

Pripyat a été construite dans les années 1970 pour héberger les employés de la centrale nucléaire. C’était une ville modèle, avec des infrastructures modernes et des équipements culturels. L’explosion du réacteur 4 de Tchernobyl a provoqué l’évacuation de près de 50 000 habitants. Partis dans la précipitation, ils ont tout abandonné derrière eux. En visitant la ville, vous pourrez observer les jouets, les livres, les masques à gaz et le mobilier laissés à l’abandon dans les bâtiments désertés et envahis par la végétation. Il est toujours interdit de toucher aux objets, contaminés.

À lire aussi
Tout est bon dans le Japon
Mars 2015
dans « Les incontournables »
Séjour en République Tchèque, au coeur de l’Europe
Décembre 2014
dans « Franchement original »