Santiago vs Lima

Santiago ou Lima ? Les capitales chilienne et péruvienne sont facilement accessibles depuis Paris : vols directs depuis la France, pas besoin de visa pour les séjours de moins de 3 mois… mais sont loin d’être voisines ! Santiago et Lima sont en effet distantes de plus 3 300 km. A moins d’avoir beaucoup de temps devant soi, pas évident de visiter les deux villes durant un même séjour. Alors, comment choisir ? Suivez notre guide et optez pour la solution qui vous correspond le mieux !

Pour la gastronomie : Lima

En 2010, Lima a été élue capitale de la gastronomie en Amérique du Sud. Si vous souhaitez goûter à des mets variés et savoureux, c’est ici qu’il faut vous rendre ! Même en restant longtemps, vous n’aurez probablement pas le temps de tout déguster. La cuisine péruvienne est riche de près de 500 plats nationaux, héritage de multiples influences (espagnole, andine, amazonienne, africaine, chinoise…). A Lima, l’offre est immense, des marchés aux restaurants étoilés en passant par les bistrots traditionnels et les saveurs de la street food. La star locale est le ceviche, un plat à base de poisson cru mariné dans du jus de citron. Côté douceurs, le plus dur sera de se décider. Turron, picarones, mazamorra morada, suspiro à la limeña… vous n’aurez que l’embarras du choix !

Pour la vie nocturne : Santiago

Depuis quelques années, Santiago est devenue une destination phare pour faire la fête en Amérique du Sud. La capitale chilienne rivalise presque avec Rio et Buenos Aires. C’est dans le quartier de Bellavista, le long du rio Mapocho, que les nuits sont les plus animées. Dans ce quartier branché, on trouve aussi bien des restaurants que des cafés, des bars et des boîtes de nuit où danser jusqu’à l’aube. Bon à savoir : les soirées débutent tard à Santiago. On commence par une previa, une pré-soirée avant d’ouvrir les festivités. Généralement, les clubs ouvrent à 23h, sont très fréquentés à partir de 1h du matin et ne désemplissent qu’à l’aube. Pour une ambiance plus douce, privilégiez le quartier de Nunoa et ses clubs de jazz ou celui de la Previa pour siroter des cocktails.

Pour des balades au vert : Lima

Lima a l’avantage d’être située en bordure d’océan. Loin de l’agitation de la ville, il est donc possible d’aller respirer le bon air et de trouver une fraîcheur bienvenue. Le rendez-vous des amateurs de nature est le quartier de Miraflores. On peut s’y promener dans les parcs 7 de Junio et Kennedy, où de nombreux chats ont élu domicile. Pour respirer à plein poumon, rien ne vaut une balade sur le Malecon, ou front de mer. S’y succèdent de charmants jardins (comme le parque Salazar ou le parque del Amor), des plages en contrebas et des panoramas sur le Pacifique. Si ce sont des arbres que vous voulez voir, faites un tour par le parc El Olivar de san Isidro. Dans ce bel espace de 23 ha, on a planté les premiers oliviers importés en Amérique au XVIe siècle !

Pour le shopping : Santiago

Pour faire des emplettes et de bonnes affaires, rendez-vous à Santiago. Il y en a pour tous les goûts. La capitale est connue pour ses gigantesques malls, des centres commerciaux où l’on peut trouver à peu près tout ! A Apumanque, à Alto Las Condes, Costanera Center ou Parque Arauco, vous pourrez flâner dans pas moins de 200 magasins. Si vous recherchez des boutiques de créateurs, sachez que Santiago attire chaque année de nombreux artistes venus exposer leurs collections, notamment dans les quartiers de Bella Artes et Lastarria. Les petites échoppes artisanales sont également nombreuses. On y trouve aussi bien des céramiques que des bijoux, des vêtements et châles en laine ou des tapis. Et vous aurez tous le loisir de trouver la perle rare, car les boutiques sont généralement ouvertes de 10h à 21h !

Pour le budget : Lima

En Amérique du Sud, le Pérou compte parmi les pays les moins chers du continent, après la Bolivie et l’Équateur. A ce titre, Lima est une ville très abordable. A titre indicatif, il est possible de manger pour 3 euros (street food, petits restaurants et tables familiales) tout en bénéficiant de portions généreuses et savoureuses, de prendre les transports pour moins de 50 centimes, de trouver un logement pour une dizaine d’euros la nuit et de profiter d’une offre culturelle à prix raisonnables. Et si vous vous éloignez de la capitale, les prix seront d’autant plus attrayants. A contrario, le Chili figure parmi les pays les plus chers d’Amérique du Sud, il vous faudra donc prévoir un budget plus conséquent.

Pour les panoramas : Santiago

Contrairement à Lima qui se situe à hauteur de l’océan, Santiago culmine à plus de 500 mètres d’altitude et est nichée entre les montagnes. Il est donc facile de prendre de la hauteur pour profiter de points de vue imprenables sur la ville. Pour cela, cap sur la colline Cerro san Cristobal, le sommet de la ville, perché à quelque 800 mètres. Si la météo est clémente, perspective à couper le souffle sur Santiago et la cordillère des Andes. Pour grimper, plusieurs choix s’offrent à vous : à pied ou à vélo pour les plus sportifs, en voiture ou en funiculaire (environ 2 euros le trajet) pour les plus pressés. Là-haut, les visiteurs profitent d’une vue hors du commun, mais également d’attractions variées : piscines, parcs, zoo et découverte de la statue emblématique de la Virgen de la Immaculada Concepcion.

Pour les sites archéologiques : Lima

Le Pérou est connu pour ses sites archéologiques aussi fascinants que mystérieux. On connaît bien sûr le Machu Pichu, la vallée des Incas et Chavin, mais Lima n’est pas en reste non plus ! A côté de la capitale péruvienne (30 km), Pachacamac donne une idée du génie des civilisations antérieures. Pas besoin d’être un archéologue confirmé pour s’en rendre compte : le site s’étend sur plus de 450 ha et compte des dizaines de monuments de pierre et d’adobe. Constamment enrichi, ce vaste complexe fut un lieu sacré de l’antiquité au XVIe siècle, jusqu’à la fin de la période Inca. On y honorait Pachacamac, le dieu de la vie. Et si vous désirez en savoir plus, rendez-vous au Musée national d’archéologie, d’anthropologie et d’histoire du Pérou de Lima.

Pour les transports : Santiago

Santiago comme Lima sont deux villes tentaculaires, très peuplées et étendues. S’y déplacer peut parfois être un véritable défi, mais à ce jeu, c’est Santiago qui propose la meilleure offre ! La capitale chilienne dispose d’un métro propre et efficace, composé de 5 lignes et pas moins de 100 stations desservies. Le ticket coûte peu cher (environ 60 centimes) et le service est assuré de 6h à 23h en semaine. Depuis 2006, la ville est également équipée d’un système de bus moderne, baptisé le Transantiago. Les véhicules, qui remplacent les anciens « micro », de petits bus colorés et souvent bondés, sont plus spacieux et aérés. Comptez de même 60 centimes le ticket et des bus en circulation de 5h30 à 1h. De quoi se rendre d’un point à l’autre en toute facilité ! Lima quant à elle s’efforce d’améliorer ses transports mais n’égale pas encore sa consœur chilienne pour la qualité de ces infrastructures.

Pour les sites culturels : les deux !

Côté culture, impossible de trancher, car Lima et Santiago sont aussi riches l’une que l’autre ! Au Pérou, on surnomme Lima la « Cité des Rois » (la Ciudad de los Reyes). Avec un centre-ville classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991, Lima possède de nombreux bâtiments d’époque coloniale ainsi que des musées aux collections somptueuses. Parmi les incontournables, visitez le Musée de la nation, le Musée de l’or, le Musée d’art ou le Musée de la culture péruvienne. Pas le temps de s’ennuyer non plus à Santiago. La capitale intéressera tout particulièrement les historiens et les artistes. Au programme : découverte du musée d’art précolombien, du musée colonial de San Francisco, du musée historique national, du musée d’histoire naturelle ou du musée des beaux arts.

Santiago ou Lima, le plus dur sera sans doute de choisir !

À lire aussi
Le Chili du nord au sud
Janvier 2018
dans « Optimiser mon budget »
Montréal VS Ottawa
Janvier 2017
dans « Les incontournables »