Tokyo, tour d’horizon

Des tas de gens aiment définir le Japon et sa capitale ; la vérité, c’est que Tôkyô échappe à tous les clichés qu’on voudrait lui attribuer.

Moderne ? Assurément : en se rendant au Japon, on fait un bond d’au moins cinq ans en avant. Les technologies, les appareils du quotidien, l’organisation remarquable de la ville font de Tôkyô une jungle maîtrisée où la vie est douce, où tout semble plus facile.
Pour autant, a-t-on noyé sous les structures futuristes la culture et les valeurs traditionnelles ?
Point du tout, car Tôkyô compte aussi de magnifiques temples où l’on oublie les buildings pour ressentir pleinement la présence des kami (dieux shintoïstes).

 

Si le paysage, éphémère, est voué à changer, l’esprit japonais reste. Il s’incarne dans les gestes du quotidien (se déchausser avant d’entrer dans une maison, par exemple), dans la cuisine, dans l’apparence aussi car il n’est pas rare de croiser dans le métro une personne en kimono, alors que son voisin de droite aura un costume-cravate et la jeune femme de gauche des vêtements ultra fashion !
Dans la mégalopole la plus peuplée du monde, la propreté des lieux frappe le visiteur. Parcs, rues, gares et métros frisent l’irréprochable.

Et côté métros, justement, leur ponctualité fait rougir d’envie leurs homologues parisiens !

A Tôkyô, la diversité des boutiques, la profusion de tout et de n’importe quoi laisse ébloui et rêveur.

Les immeubles ne sont jamais écrasants. Certains endroits ont même clairement des airs de campagne.
Passées les très grandes artères à six voies barrant l’espace urbain, on découvre avec surprise des rues piétonnes à l’allure de villages.

Les rues n’ont pas de nom ici, et tout est divisé en carrés allant de l’arrondissement au pâté de maison.
Chaque quartier possède sa propre identité. Shinjuku, Asakusa ou Ueno, aucun de ces endroits ne se ressemble !
Il aurait été facile de diviser notre balade tokyoïte entre tradition et modernité, pourtant, nous n’en ferons rien. Opposer les temps, les genres ou les lieux n’est pas dans l’esprit japonais, car tout ici se marie.

 

Commençons notre voyage par la Tour de Tôkyô et le temple Zôjô-ji, parfaits exemples de toutes ces différences qui donnent à Tôkyô son charme, et aussi sa merveilleuse unité.

Symbole de Tôkyô et de la renaissance du Japon d’après-guerre, la Tour de Tôkyô grimpe à 332,6 mètres d’altitude. Elle est parée d’une belle couleur rouge orangé et sa structure rappelle la Tour Eiffel de Paris !

A ses pieds s’étend sur plusieurs niveaux un centre regroupant restaurants, cafés et même un aquarium. La tour est riche de deux observatoires, l’observatoire principal (sur deux étages) à 145 mètres, et le spécial à 250 mètres.

La vue sur toute la ville est magique, surtout la nuit ! Des concerts et mix de DJs sont donnés régulièrement au Club 333 de l’observatoire principal.
Notez que la tour est encore plus belle après le coucher du soleil, lorsqu’elle se pare de ses chaudes illuminations !

 

Aux pieds de la Tour de Tôkyô, niché au creux d’espaces verts, s’élève le temple Zôjô-ji. Ce sanctuaire bouddhiste compte plusieurs bâtiments, dont le principal arbore un magnifique autel d’or.

Statues, torî (portiques marquant les espaces sacrés), portes imposantes… Ce lieu est idéal pour les néophytes car il permet de s’initier aux merveilles architecturales japonaises, tout en profitant en arrière plan de la belle Tour de Tôkyô.

Les allées de Jizo impressionnent, calmes, colorées et mystiques. Ces petites statues portant bonnets et bavoirs crochetés protègent l’âme des enfants décédés, à la manière des anges dans le christianisme.
Quand le vent fait tourner leurs moulins de papier, on croirait sentir le souffle des dieux !

Après cette balade unique, nous nous dirigerons sans transition, dans le prochain billet, de la grande et toute nouvelle Tôkyô Skytree au quartier traditionnel d’Asakusa, en passant par les rues branchées d’Harajuku.
Dans la Tôkyô aux multiples facettes, vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

À lire aussi
Les mille visages de Tokyo
Novembre 2014
dans « Mes coups de coeur »
Un tour au marché de Hôzuki à Tokyo ?
Mai 2015
dans « Les incontournables »